13 octobre 2021
Installation de lecteurs de CO2
Le CSSSH se montre rassurant quant à la qualité de l’air dans ses écoles
Par: Alain Bérubé

Les classes primaires et secondaires des écoles du Québec recevront sous peu des lecteurs de CO2, de température et d’humidité, afin de mesurer les paramètres de confort et le changement de l’air. question de réduire le risque de transmission de la COVID-19. On voit ici un des deux modèles installés dans les classes, provenant d’Assek Technologies. (photo gracieuseté Assek Technologies)

Le ministère de l’Education a annoncé récemment que des lecteurs de CO2 seront installés dans les 90 000 classes primaires et secondaires du Québec afin de diminuer les risques de transmission de la COVID-19. Le Centre de services scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSSH) maintient cependant que l’air dans ses écoles demeure de bonne qualité.

Publicité
Activer le son

Dans une récente compilation rendue publique, les écoles Sacré-Cœur, à Acton Vale et de la Croisée, à Upton, faisaient partie des 239 établissements où des lecteurs de CO2 devaient être installés plus rapidement, lors de la première phase de livraison des appareils.

Ces bâtiments – dont la ventilation est naturelle – ont été identifiés comme prioritaires, car au moins une mesure de CO2 était supérieure à 1500 ppm lors de tests de qualité effectués l’hiver dernier.

« Ce n’est pas une situation alarmante. Lors des tests à Upton, nous avons constaté dans une classe que la nouvelle consigne n’était pas complètement intégrée dans les pratiques. Le personnel a, depuis, été sensibilisé à une ouverture plus fréquente des fenêtres », mentionne Jean-François Soumis, directeur du service des ressources matérielles du CSSSH.

M. Soumis mentionne que le Québec est la première province au Canada à installer systématiquement ces appareils en classe. Quatre phases de livraison sont prévues d’ici la fin de l’année.

« La qualité de l’air dans nos écoles est déjà bonne, mais ces lecteurs nous aideront à prendre des décisions sur les mesures nécessaires, comme l’ouverture plus fréquente des portes et des fenêtres. Une ventilation de qualité peut avoir un facteur positif sur la capacité de concentration et d’attention de nos élèves », conclut-il.

image