21 septembre 2022
Station mobile de transbordement de propane à Acton Vale
Le conseil rejette le projet
Par: Sarah Villemaire

Une cinquantaine de personnes ont assisté à la séance du conseil de la Ville d’Acton Vale lundi soir. Photo Sarah Villemaire | La Pensée ©

Une cinquantaine de personnes ont assisté à la séance du conseil de la Ville d’Acton Vale lundi soir. Photo Sarah Villemaire | La Pensée ©

L’idée d’un référendum sur la modification de zonage des secteurs concernés par le projet de transbordement ferroviaire de Trackvale n’a pas été retenue par le conseil municipal d’Acton Vale. Cette décision met ainsi fin aux démarches d’implanter une station mobile de transbordement de propane par le promoteur valois.

Publicité
Activer le son

L’émotion était à son comble lors de la récente séance du conseil où une cinquantaine de citoyens s’étaient déplacés afin de connaître la décision de la mairie à la suite de la tenue du registre du 7 septembre.  Attendu, le verdict a été rendu par le maire d’Acton Vale, Éric Charbonneau, qui a qualifié ce projet comme étant « mort dans l’œuf ».

Comme l’explique le maire, les conseillers se sont appuyés principalement sur le taux de participation au registre pour prendre leur décision. Rappelons que 254 résidents avaient signé le registre afin de bloquer le changement de zonage.

« On réitère cette position depuis le début. Si beaucoup de gens venaient à signer le registre, le conseil n’irait pas de l’avant dans ce projet et c’est ce qui arrive présentement », précise-t-il. Questionné par LA PENSÉE, le maire affirme que cette décision a été prise de façon unanime par le conseil. Mentionnons que seul M. Charbonneau avait pris position dans ce dossier qui fait les manchettes dans les médias locaux depuis cet hiver.

Somme toute, la Ville a procédé au retrait des règlements 010-2022, 011-2022 et 012-2022 lors de sa séance ordinaire du 19 septembre freinant les changements de zonage dans les secteurs concernés.

À la suite de l’annonce, les citoyens et les membres du mouvement « Ensemble disons non au propane d’Acton Vale » ont tenu à remercier les membres du conseil par une chaude main d’applaudissement. La porte-parole du mouvement, Jessyca Lacasse, se dit d’ailleurs fière du travail accompli par son équipe, ce qui aura permis, selon elle, de renverser la vapeur dans ce  dossier.

« J’ai vraiment été surprise de l’annonce, car je pensais sincèrement que le conseil déciderait d’aller en référendum. Malgré une forte réponse au registre, la position du conseil n’était pas claire. Peu importe leur décision, on était prêts à poursuivre nos démarches vers un référendum. On voit que la mobilisation citoyenne a eu un grand impact et ça a valu la peine de se tenir debout. On se mobilise non pas contre Trackvale, mais bien contre l’emplacement du projet qui aurait causé des problèmes au voisinage », souligne-t-elle.

Dans cette même lignée, Mme Lacasse prévoit de créer un comité citoyen afin de suivre les dossiers municipaux lors des conseils.

Se retrousser les manches 

Présent lors de la séance du conseil, le directeur des opérations chez Trackvale, Yannick Charlebois, n’a pas été surpris du résultat annoncé par le maire. « On s’attendait à un tel dénouement compte tenu des résultats au registre. Je comprends qu’il y a des gens dans ma communauté qui étaient contre le projet et je respecte leur opinion. Par contre, ce sera les agriculteurs et les entreprises du coin qui vont payer le prix et on a besoin d’alternatives sur le plan du transport de propane », lance l’entrepreneur.

Bien que ce dernier a assuré qu’aucune installation n’allait servir au transbordement de propane à Acton Vale, d’autres projets signés Trackvale pourraient avoir lieu ailleurs au Québec.

image