17 novembre 2021
Arrêt du transvasement de propane au coeur du village
Le conseil municipal d’Upton fait preuve de prudence
Par: Alain Bérubé

La présence d’activités de transvasement de propane en plein cœur de la municipalité d’Upton, arrêtées par la Régie du bâtiment du Québec en mars, a été abordée lors d’un reportage d’Enquête, jeudi à Radio-Canada. Le nouveau maire Robert Leclerc promet que le conseil municipal fera preuve de prudence dans ce dossier.

Un reportage de l’émission Enquête diffusé jeudi soir, à Radio-Canada, a alimenté les discussions sur la présence d’un centre de transvasement de propane en plein cœur du village d’Upton. Alors que les activités dirigées par Distribution Upton ont été suspendues à la fin-mars par la Régie du bâtiment du Québec (RBQ), le nouveau maire d’Upton, Robert Leclerc, promet que le conseil municipal fera preuve de prudence dans ce dossier.

Publicité
Activer le son

L’émission de jeudi dernier avait comme thème « Des matières dangereuses près de chez vous : un autre Lac-Mégantic est possible ». Un segment mettait entre autres en vedette l’ex-maire Guy Lapointe ainsi qu’un citoyen, Paul Bédard, qui demeurait jadis à Lac-Mégantic.

Ce dernier avoue encore penser au son des wagons de gaz qu’il a entendus exploser à Lac-Mégantic, lors de l’accident ferroviaire du 6 juillet 2013.

M. Bédard a une réponse claire lorsqu’on évoque la possibilité que Distribution Upton reprenne ses opérations. « J’aurai l’oreille fine, n’importe quel bruit suspect de fuite pourrait à ce moment-là me faire déguerpir », a-t-il déclaré à Enquête.

Quant à M. Lapointe, il soutient que l’ancien conseil municipal a fait ses devoirs. La Municipalité, qui a comme mission d’assurer la sécurité de la population, a d’ailleurs amélioré sa procédure d’évacuation rapide.

Il a déclaré à Enquête que, si un incident survient à la suite d’une reprise des activités de transvasement de propane, « je pense que la faute va leur revenir, à eux ou à la RBQ qui va leur avoir remis le permis sans trop regarder ce qui se passait autour. »

Alors que la suite des audiences sur le transvasement de propane est planifiée pour février 2022, le nouveau conseil municipal aura à se pencher de près et à s’exprimer sur le dossier.

« Il faudra se poser de nombreuses questions, car c’est un enjeu majeur pour notre village. J’ai regardé le reportage d’Enquête avec beaucoup d’intérêt et je suis à la recherche d’informations afin de prendre des décisions éclairées », dit-il.
Le conseil municipal devra surveiller de près le projet potentiel de Propane du Suroît, qui a acquis un terrain en zone agricole près de son site actuel, afin d’y déménager ses installations. Radio-Canada rapporte que l’Union des producteurs agricoles a peur que des initiatives du genre menacent les terres arables limitées à travers le Québec.

« La Municipalité fait preuve d’ouverture, tout en gardant une dose de prudence », martèle le maire Leclerc.

Durant la campagne électorale municipale, quatre candidats réunis sous le nom d’Ensemble Upton ont fait valoir que le maire Leclerc – tout comme Yves Croteau, maire jusqu’en 2017 – a l’intention de ramener le projet de transbordement de propane « sans en mesurer les risques et aboutissants ».

Le conseiller Mathieu Beaudry, réélu lors du scrutin du 7 novembre et membre d’Ensemble Upton, espère que le nouveau maire tiendra sa promesse de garder l’œil ouvert.

Il ajoute qu’un tel projet ne rapporte pas vraiment à la Municipalité au plan financier, tellement les dépenses sont nombreuses.

« On ne peut pas bloquer l’éventuel déménagement des activités sur le nouveau terrain en zone agricole, mais il faut certainement encadrer le tout et s’assurer que ça soit le plus sécuritaire possible. Une réouverture du centre de transvasement de propane en plein cœur du village créera un sentiment d’insécurité majeur au sein des citoyens. L’émission Enquête de jeudi a visé juste, sans alerter inutilement la population, en suscitant la réflexion sur les dangers qui entourent la mauvaise gestion de matières dangereuses dans nos municipalités », déclare M. Beaudry.

image