18 janvier 2023
Budget 2023
Le compte de taxes du Canton de Roxton bondit de 18,9 %
Par: Adaée Beaulieu

Un nouveau rôle triennal d’évaluation a fait son entrée dans le Canton de Roxton faisant bondir de 29 % le prix de vente des propriétés. Photothèque | La Pensée ©

Un nouveau rôle triennal d’évaluation a fait son entrée dans le Canton de Roxton faisant bondir de 29 % le prix de vente des propriétés. Photothèque | La Pensée ©

Le Canton de Roxton dévoile cette année son nouveau rôle triennal d’évaluation qui a augmenté en moyenne de 29 % en raison de la hausse du prix des ventes des propriétés.

Publicité
Activer le son

Afin d’atténuer l’impact du nouveau rôle, la Municipalité a décidé de baisser son taux de taxe foncière, le faisant passer de 0,53 $ à 0,46 $ du 100 $ d’évaluation. Toutefois, le compte de taxes augmentera de 18,9 % pour une maison moyenne dont l’évaluation est passée de 201 764 $ à 280 268 $, soit une hausse de 28 %. Il s’agit d’une première augmentation depuis 2020.

La taxe foncière, n’incluant pas les taxes de services, d’une propriété moyenne est passée de 1075,40 $ à 1279,04 $ entre 2022 et 2023, soit une hausse de 203,64 $. Cela s’explique entre autres par la hausse des taxes de services. Par exemple, les frais relatifs à l’enlèvement et à l’élimination des matières résiduelles et des gros rebuts sont passés de 217,96 $ à 290,78 $, soit une hausse de 33,4 %. Cela se reflète par un montant de 145 099 $ dans le budget de 2023 plutôt que 108 762 $ dans celui de 2022.

De plus, la compensation pour la vidange des installations septiques a aussi augmenté. Le coût est passé de 83,48 $ à 114,08$ par installation, soit 36,7 % de plus. La compensation pour la contribution au paiement des services de la Sûreté du Québec a, elle, varié de 14 % passant de 143 $ à 163,10 $ par résidence ou chalet.

Une taxe spéciale supplémentaire a également été ajoutée au compte de taxes en raison de la construction du garage municipal. Rappelons que la nouvelle bâtisse municipale, située tout près de l’hôtel de ville, représente des investissements d’environ 700 000 $. Avec l’aménagement du terrain, la facture s’élève à plus de 1,1 M$. En début d’année, la Municipalité avait réservé un montant de 659 000 $ pour cette nouvelle infrastructure. Des subventions gouvernementales, dont un montant de près de 100 000 $ provenant du Programme d’aide financière pour les bâtiments (PRABAM), complétaient le financement.

« Ce sera beaucoup plus pratique pour l’entreposage de nos équipements, dont ceux pour le déneigement », avait déclaré le maire Stéphane Beauchemin.
D’ailleurs, les coûts du service de déneigement restent sous la moyenne de ceux payés par les municipalités de la région ayant un contrat avec un entrepreneur privé, selon la Municipalité. Le budget chiffre cette dépense à 134 470 $. Le programme triennal d’immobilisations (PTI) prévoit d’ailleurs l’achat d’un camion de déneigement en 2025.

Le budget est d’environ 2 M$, soit un peu plus bas que celui de 2022, alors qu’il était à 2,6 M$. Cela s’explique par une variation importante du poste budgétaire des immobilisations. Il est passé de 906 820 $ à 29 500 $. C’est le projet du pavage du Petit 9e Rang, payé par la taxe fédérale d’accise sur l’essence et le fonds carrières et sablières d’une valeur de 887 798 $ l’an dernier, qui explique cette différence.

Projets à venir
Le PTI indique que le resurfaçage sur 2 km du chemin de la Mine ainsi que l’implantation du système d’alerte de masse CITAM seront réalisés en 2023 pour des montants respectifs de 250 000 $ et 3500 $.
Pour 2024, c’est l’achat d’un ordinateur qui est prévu au coût de 2000 $ ainsi que le réaménagement de l’intersection du 5e Rang et du chemin Shefford d’une valeur de 100 000 $.

image