12 mai 2021
Au Verger Cidrerie Larivière
Le cidre, une histoire de famille
Par: Alain Bérubé

Rosalie Leclerc, du Verger Cidrerie Larivière, pose ici avec des bouteilles de cidre provenant de l’établissement situé à Saint-Théodore-d’Acton.

Le Verger Cidrerie Larivière fait partie des plus grands ambassadeurs des produits du terroir à travers la région. Dans le cadre de la Semaine du cidre, qui se termine le 16 mai, LA PENSÉE a discuté avec Rosalie Leclerc, employée de longue date pour cette entreprise familiale, elle-même une ambassadrice de ce produit qui gagne en popularité d’année en année à travers le Québec.

Publicité
Activer le son

Quatre cidres sont proposés au Verger Cidrerie Larivière, mais le Bonhomme Hiver est sans aucun doute le plus connu du grand public.

« Le Bonhomme Hiver, un cidre de glace qui plaît à une bonne majorité de gens, a décroché plusieurs prix lors de concours prestigieux. C’est pour nous une belle porte d’entrée », mentionne Mme Leclerc.
Cette dernière ajoute toutefois que les trois autres cidres sont également très appréciés.

« L’Éden est un mistelle de pommes qui séduira les adeptes de boissons avec un taux d’alcool plus élevé, mais moins sucré que le Bonhomme Hiver. La Ruée vers l’or est un cidre tranquille qui accompagne à merveille les repas ou qui fait un excellent apéritif. Mais notre plus gros vendeur est le Larivière, un cidre pétillant offert en bouteille prête-à-boire de petit format, qui rejoint une clientèle plus jeune et qui est parfait pour les 5 à 7 ou les soirées entre amis. Nous proposons donc une gamme de produits diversifiée », souligne Rosalie Leclerc.

Une bonne partie des ventes de ces cidres est faite dans la boutique située près du verger, à Saint-Théodore-d’Acton. Mais les ventes en ligne, sur le marché public virtuel de la MRC d’Acton, augmententà un bon rythme.

« Plusieurs clients provenant de l’extérieur viennent nous voir pour ramener quelques bouteilles, en plus d’autres produits disponibles dans notre boutique, à la maison. Encore récemment, des gens de Lavalet de Charlevoix nous ont acheté du cidre. On a également participé à plusieurs événements agroalimentaires, ce qui nous a apporté une belle visibilité. Mais nous demeurons une entreprise familiale très accessible. Lorsque les gens viennent nous voir pour acheter du cidre, ils apprécient le côté humain et accueillant qui règne sur place. Et ils en profitent pour faire de belles découvertes culinaires », relate Mme Leclerc.

Selon Rosalie Leclerc, la popularité du cidre continuera de rejoindre une clientèle à la recherche d’un produit typiquement québécois.

« Nous sommes fiers de contribuerau développement du cidre. Nos clients savent que c’est à partir de nos pommes si savoureuses que nos cidres sont fabriqués. Et nous continuerons de mettre le cidre à l’honneur », conclut-elle.

image