16 juin 2021
Depuis 20 ans à la Polyvalente Robert-Ouimet
Le CFER, une école-entreprise qui forme des citoyens engagés
Par: Alain Bérubé

Le CFER célèbre cette année son 20e anniversaire à la Polyvalente Robert-Ouimet. On voit ici le président François St-Amant, l’enseignante coordonnatrice Caroline Allard et André Vallière, directeur adjoint de la polyvalente lors de la création de l’école-entreprise.

Depuis 20 ans, le CFER (Centre de formation en entreprise et récupération) d’Acton Vale a pour mission de favoriser le développement de personnes autonomes, de citoyens engagés et de travailleurs productifs. Cette école-entreprise continue de proposer, pour les élèves de 15 à 18 ans, une expérience très enrichissante.

Publicité
Activer le son

Après deux ans d’attente, le CFER a pu voir le jour dans les murs de la Polyvalente Robert-Ouimet en 2001. Il offre un parcours de formation à un métier non spécialisé.

« Nous avions alors eu de la difficulté à trouver des enseignants prêts à relever ce nouveau défi, mais trois professeurs ont finalement accepté. Ça répondait à un réel besoin et je suis heureux de constater que, 20 ans plus tard, le CFER est toujours en bonne santé », mentionne André Vallière, qui était alors directeur adjoint de la polyvalente.

Dès sa fondation, le CFER a basé ses actions sur cinq valeurs, soit la rigueur, le respect, l’effort, l’autonomie et l’engagement. La formation est d’une durée de 900 heures sur trois ans.

« En 2021, nous comptons 23 élèves répartis dans trois groupes. Ces jeunes sont enthousiastes et motivés. Leur formation contribue à rehausser leur estime de soi », indique l’enseignante coordonnatrice Caroline Allard.

François St-Amant, président de l’entreprise valoise Soudures Richard St-Amant, est heureux d’occuper les mêmes fonctions au sein du CFER.

« En tant qu’ancien élève de la Polyvalente Robert-Ouimet, ce magnifique projet me tient à cœur. Notre entreprise a fait confiance à deux stagiaires du CFER, dont un qui a obtenu un poste permanent chez nous. Et ça se passe très bien. Cette école-entreprise joue un rôle majeur auprès de plusieurs jeunes de la région, grâce entre autres à la grande implication de ses enseignants », confie-t-il.

Bell Canada est un client majeur pour le CFER. Les élèves s’occupent du recyclage de pièces de quincaillerie de ligne ainsi que du tri et du démontage de rebuts téléphoniques. Un plateau de reprographie et la fabrication de chocolat ont aussi fait partie des principales activités de l’école-entreprise.

« On est à la recherche de nouveaux contrats afin de perpétuer le succès du CFER, en plus de donner de nouvelles expériences à nos élèves. Je suis confiante pour l’avenir », conclut Mme Allard.

Zoé Larocque, une élève âgée de 15 ans, apprécie beaucoup son passage au CFER.

« J’aime l’ambiance et ça me permet de poursuivre mes études de manière agréable. Plus tard, je souhaite travailler chez AirBoss et le CFER m’aidera certainement à bien me préparer pour cet emploi », confie-t-elle.

image