28 septembre 2022
Le Bloc québécois à la défense des intérêts des Québécois
Par: La Pensée de Bagot

La députée du Bloc québécois dans le comté de Shefford, Andréanne Larouche. Photothèque | La Pensée ©

La députée du Bloc québécois dans le comté de Shefford, Andréanne Larouche. Photothèque | La Pensée ©

De retour à la Chambre des communes pour une nouvelle session parlementaire à Ottawa, le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet et la députée de Shefford, Andréanne Larouche, ont réitéré que leur parti portera encore l’intérêt des Québécois dans plusieurs dossiers.

Publicité
Activer le son

« Le Bloc québécois va continuer à être la voix du Québec à la Chambre des communes et continuer à y porter les consensus de l’Assemblée nationale. Nous nous mobiliserons pour porter et promouvoir les intérêts de la nation québécoise », affirme Yves-François Blanchet.

Selon le communiqué, le Parti reviendra à la charge sur le renforcement de la Loi 101 et sur la Loi 21, les transferts en santé, le développement économique, la protection de l’environnement, entre autres.

« Nous allons revenir sur des thèmes à caractère économique comme l’inflation qui menace de provoquer une récession et affaiblit le pouvoir d’achat des plus vulnérables. Des mesures doivent être prises pour soutenir les Québécois. Nous allons surtout revenir sur les aînés, pour lesquels il faut obtenir l’augmentation de la pension sans discrimination pour tous les retraités de 65 ans et plus. Dans le contexte de la pénurie de main-d’œuvre, il faudra réfléchir aussi à comment permettre aux aînés expérimentés qui le souhaitent de rester ou de retourner sur le marché du travail sans être grandement pénalisés », soutient Mme Larouche, également porte-parole pour les Aînés.

« Il y a un sujet évident où s’affiche des différences marquées entre le Québec et le Canada, soit l’environnement. Nous voulons favoriser la création de plus de richesse en recourant aux énergies propres. Outre accélérer la transition énergétique pour laquelle le Québec est un leader, il faut clairement, et sans équivoque, abolir la monarchie, comme le souhaite une très forte majorité de Québécois », explique-t-elle.

Par ailleurs, la question de la perte d’un siège pour l’Est-du-Québec à la Chambre des communes occupera un espace important. « Le Bloc se fera le messager d’une très forte mobilisation régionale contre la disparition de la circonscription d’Avignon —La Mitis — Matane — Matapédia. La proposition de redécoupage de la carte électorale fédérale contribue à affaiblir l’Est-du-Québec et, ce faisant, toutes les régions du Québec, à un moment où des développements très récents permettent d’espérer un frein à son déclin démographique.

Insuffisamment sensible à la réalité québécoise, le redécoupage doit aussi respecter les institutions municipales et régionales. Je serai d’ailleurs présente à l’audience publique du 5 octobre, à Sherbrooke, pour défendre les intérêts des municipalités de la circonscription puisque la proposition d’Élections Canada divisera davantage les municipalités du Val-Saint-François, précisément la communauté du Val-7 », conclut la députée.

image