17 octobre 2018
Hockey féminin
Laurie Vincelette joint le Boomerang
Par: Annie Gagnon

Laurie Vincelette est fière d’être une membre du Boomerang du Cégep André-Laurendeau.

Depuis le début de la saison, Laurie Vincelette a entrepris une nouvelle aventure en joignant les rangs du Boomerang, l’équipe de hockey féminin collégiale du Cégep André-Laurendeau. Heureuse de son choix, l’attaquante souhaite faire son chemin sur la glace comme à l’extérieur.

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que la jeune joueuse à l’aile gauche a entrepris la saison 2018-2019 avec le Boomerang. L’athlète de 17 ans, qui a porté les couleurs des Élites de l’Estrie pendant quatre ans, est bien heureuse de poursuivre sa carrière de hockeyeuse au niveau collégial.

« J’ai choisi le Boomerang parce que,lorsque j’ai pratiqué avec l’équipe, j’ai adoré l’ambiance et le Cégep. C’était très important pour moi d’aimer le programme-hockey, bien sûr, mais aussi de me sentir bien à cet endroit. Le fait de connaître d’autres joueuses a aussi influencé mon choix et a facilité ma transition », explique Laurie.

Dès son arrivée avec l’équipe, l’attaquante a été confrontée à une nouvelle réalité, car le hockey collégial propose des matchs plus rapides et plus physiques.

« Jouer collégial, ce n’est pas la même game, mais les pratiques sont faites en conséquence et je me suis rapidement adaptée au jeu. Notre équipe a bien commencé l’année, mais je crois que nous manquons de constance et que, parfois, ça nuit à notre rendement », analyse le #10.

Fonceuse

Par le passé, l’attitude positive et l’éthique de travail de Laurie lui ont permis de se tailler un chemin pour réaliser ses objectifs. Travail, esprit d’équipe et persévérance sont les leitmotivs de Laurie depuis toujours.

« Une de mes plus grandes forces au hockey et dans tout ce que j’entreprends, c’est ma détermination et ma persévérance. Selon moi, c’est ce qui m’a permis de me rendre où je suis. Je suis une hockeyeuse qui travaille toujours fort pour aller chercher les rondelles. Par contre, je sais que je dois améliorer ma vitesse d’exécution, c’est-à-dire prendre mes décisions plus rapidement car le jeu est beaucoup plus vite. Les quelques secondes d’hésitation peuvent nuire, car contrairement aux années précédentes, l’adversaire arrive beaucoup plus vite sur nous », confie-t-elle.

Long terme

Le hockey occupe une place importante dans la vie de Laurie.

Ceux qui connaissent la famille savent que cette passion s’est transmise de père en fille. Étudiant présentement en sciences de la nature, la jeune femme souhaiterait devenir architecte.

« Je souhaite pouvoir combiner mes études et ma passion pour le hockey pendant longtemps encore, mais je sais aussi qu’il y a peu d’équipes universitaires de hockey féminin. Aussi longtemps que je pourrai chausser les patins tout en poursuivant mes études, je serai partante. Ma persévérance et ma détermination seront des atouts précieux pour la suite de mon parcours », conclut-elle.

image