4 décembre 2019
Alcool et drogue au volant
La SQ et Opération Nez rouge invitent à la prudence
Par: Alain Bérubé

L’Opération Nez rouge de la région d’Acton a démarré ses activités pour 2019 durant le week-end, pour un total de 13 accompagnements. On voit ici quelques bénévoles en poste vendredi.

Le mois de décembre regorge d’occasions de célébrer, alors que la période des Fêtes approche à grands pas. La Sûreté du Québec sera toutefois très sévère à l’endroit des conducteurs ayant les facultés affaiblies par l’alcool et la drogue, ajoutant que des alternatives – dont Opération Nez rouge – permettent d’éviter bien des drames.

Jusqu’au 2 janvier, les policiers de la SQ – de concert avec la Société de l’assurance automobile du Québec – intensifieront leurs interventions à travers le Québec, dont bien sûr sur le territoire desservi par LA PENSÉE, dans le cadre de l’opération nationale « Vous sortez? Nous aussi! ».

La SQ rappellera, durant les prochaines semaines, que les conséquences reliées à la conduite avec facultés affaiblies sont majeures. En plus d’être une infraction criminelle, une arrestation mène à la suspension ou la révocation du permis de conduire, la saisie du véhicule, des amendes, l’imposition d’un antidémarreur éthylométrique et l’obtention d’un casier judiciaire.
Les patrouilleurs interviendront notamment lors de la tenue de barrages routiers afin de détecter si la capacité de conduire est affaiblie par l’alcool ou la drogue.

« Le dépistage obligatoire est en vigueur, permettant aux policiers d’exiger d’un conducteur qu’il fournisse un échantillon d’haleine au bord de la route, qu’ils soupçonnent ou non qu’il ait consommé récemment de l’alcool », mentionne le Service des communications de la SQ.

Mélanie Cartier, coordonnatrice de la campagne 2019 d’Opération Nez rouge dans la région d’Acton, espère que les automobilistes feront preuve de prudence.

« Il y a encore trop de décès et de blessés sur nos routes à cause de l’alcool et de la drogue au violent. Opération Nez rouge joue alors un rôle très important. Lorsqu’on n’est pas sûr si on doit conduire ou non, il ne faut pas prendre de risques inutiles », mentionne-t-elle.

Mme Cartier dirige également l’organisme Horizon Soleil, qui coordonne en région l’Opération Nez rouge pour une seconde année.

« Ça nous tient vraiment à cœur et c’est en harmonie avec nos valeurs », dit-elle.

Un départ en douceur

La première fin de semaine a débuté modestement, avec un total de 13 raccompagnements, soit quatre le vendredi et neuf le samedi. Deux équipes étaient en devoir chaque soir. En tout, 23 personnes ont été raccompagnées, pour des dons de 310 $ à Opération Nez rouge.

« Ce résultat est néanmoins comparable aux années précédentes lorsque le début de campagne était en novembre, sauf l’an dernier avec 21 accompagnements », observe le responsable des communications Pierre R. Beaulieu.

Ce dernier mentionne que le recrutement des bénévoles se poursuit afin de compter sur au moins trois équipes pour les neuf soirées restantes. Opération Nez rouge raccompagne en toute sécurité les conducteurs ayant ou croyant avoir les facultés affaiblies, peu importe le point de départ (bar, salle, restaurant, maison privée, etc.).

« Le comité organisateur multiplie les efforts pour offrir un excellent service, en souhaitant répondre aux appels dans le meilleur délai possible. Les usagers doivent quand même considérer que les équipes sont souvent sollicitées pour faire des accompagnements aux extrémités du territoire, que ce soit du côté de Béthanie, Saint-Valérien-de-Milton, Durham-Sud ou Sainte-Hélène-de-Bagot. Ça requiert des déplacements de plus de 20 km de la centrale, sans compter le temps du retour », mentionne M. Beaulieu.

Le service d’Opération Nez rouge de la région d’Acton sera disponible les vendredis et samedis de décembre ainsi que le mardi 31 décembre. Pour donner de son temps comme bénévole ou pour un raccompagnement : 450 366-0105.

image