10 novembre 2021
Économie circulaire agroalimentaire
La SADC Saint-Hyacinthe-Acton et Saint-Hyacinthe Technopole unissent leurs forces
Par: La Pensée de Bagot

La SADC Saint-Hyacinthe-Acton et Saint-Hyacinthe Technopole mettent leurs efforts en commun afin de faire de leurs territoires combinés l’un des plus actifs en matière d’économie circulaire dans le secteur agroalimentaire.

Publicité
Activer le son

Ils profiteront ainsi du projet Symbiose agroalimentaire Montérégie, mis en place dans la région, afin d’établir un réseau de synergies industrielles et agricoles, c’est-à-dire d’échanges de matières résiduelles et d’autres ressources sous-valorisées, qui pourrait devenir un modèle de référence au Québec dans la filière agroalimentaire.

Au cours des prochains mois, les deux organismes multiplieront leurs interventions afin de promouvoir le modèle de l’économie circulaire auprès des entreprises agroalimentaires et des exploitations agricoles du territoire des MRC d’Acton et des Maskoutains. Les conseillers de leurs équipes respectives travailleront, de concert avec les agents du projet Symbiose agroalimentaire Montérégie, à identifier des opportunités de synergies entre des industries du secteur ainsi qu’à répertorier les sous-produits de la production agricole et manufacturière locale pouvant être valorisés sur leur territoire.

Grâce à une entente intervenue entre le Conseil régional de l’environnement de la Montérégie, la MRC des Maskoutains et la SADC Saint-Hyacinthe | Acton, les entreprises souhaitant initier des projets de synergies industrielles ou de valorisation de sous-produits pourront bénéficier de l’accompagnement gratuit d’un chargé de projet en économie circulaire de l’équipe de Symbiose agroalimentaire Montérégie. Celui-ci pourra notamment identifier certains débouchés de matières résiduelles, effectuer des calculs de retombées environnementales ou encore assister les entreprises dans l’obtention de certifications.

« En plus d’appuyer les objectifs d’un secteur manufacturier de plus en plus en adéquation avec les principes de développement durable, l’économie circulaire offre des opportunités d’affaires vraiment intéressantes pour les entreprises. Elle permet des réductions souvent significatives des coûts en matières premières ou en pertes et, dans bien des cas, d’apporter de nouvelles sources de revenus. Elle peut aussi présenter des occasions de création de nouveaux produits et de nouvelles entreprises », explique la directrice du développement industriel de Saint-Hyacinthe Technopole, Karine Guilbault.

D’ailleurs Saint-Hyacinthe Technopole vise la réalisation d’une trentaine de projets et de synergies entre entreprises pour les trois prochaines années.

« Bien conscients de l’occasion unique d’une relance durable, nous sommes très enthousiastes à l’idée de participer à la Symbiose agroalimentaire Montérégie. Ce projet répond au besoin de mieux faire connaitre aux entreprises de la filière agroalimentaire de notre territoire les pratiques émergentes et les opportunités associées à l’économie circulaire. Le potentiel et les retombées positives de l’économie circulaire sont à la portée de toutes les entreprises, peu importe sa taille. Relevons le défi tous ensemble! » mentionne de son côté Éric Thibodeau, directeur général de la SADC Saint-Hyacinthe-Acton.

Pour le territoire de la MRC d’Acton, la SADC vise la réalisation d’une douzaine de projets et de synergies entre entreprises pour les trois prochaines années.

Les entreprises qui souhaitent profiter des services d’appui mis en place pour leurs projets d’économie circulaire sont invitées à contacter l’équipe de Saint-Hyacinthe Technopole au 450-774-9000 pour le territoire de la MRC des Maskoutains, ou encore celle de la SADC Saint-Hyacinthe | Acton au 450 546-3239 pour le territoire de la MRC d’Acton.

À propos de Symbiose agroalimentaire Montérégie

Lancé en 2019, le projet Symbiose agroalimentaire Montérégie a permis, à ce jour, de rejoindre plus de 100 entreprises de la région. Il est rendu possible grâce au soutien financier accordé par Recyc-Québec, Stratégie Bioalimentaire Montérégie, et des ententes avec Développement économique de l’agglomération de Longueuil (DEL), la MRC de Roussillon, la MRC des Maskoutains, ainsi que la SADC Saint-Hyacinthe | Acton permettant un déploiement optimal de la Symbiose sur ces territoires respectifs.

Notons aussi l’appui de multiples relayeurs, dont le créneau d’excellence TransformAction, le CLD de Brome-Missisquoi, le Comité 21 Québec, le Pôle d’économie sociale de l’agglomération de Longueuil, le Pôle de l’entrepreneuriat collectif de l’est de la Montérégie (PECEM) et La Montérégie, le Garde-Manger du Québec. Notons finalement que le CRE Montérégie est membre de la communauté de pratique Synergie Québec, coordonnée par le Centre de transfert technologique en écologie industrielle (CTTEI). Le Centre de développement bioalimentaire du Québec (CDBQ) ainsi que Biopterre sont aussi associés au projet comme partenaires techniques.

image