22 septembre 2021
Exposition collective « Transition » au Centre d’exposition Yvonne L. Bombardier
La photographe Arianne Clément continue de briser les tabous
Par: Alain Bérubé

Arianne Clément

La photographe d’origine valoise Arianne Clément a frappé l’imaginaire avec son projet « L’art de vieillir », qui continue de faire le tour du monde. Elle repousse les limites et explore de nouveaux tabous avec sa participation à l’exposition Transition, présentée jusqu’au 12 décembre au Centre d’exposition Yvonne L. Bombardier de Valcourt.

Publicité
Activer le son

Avec ses œuvres qui sont au croisement de la photo artistique et du documentaire, Arianne Clément continue de donner une voix aux oubliés et aux marginaux. Misant principalement sur le noir et blanc, elle aime utiliser les textures granuleuses et les contrastes entre l’ombre et la lumière.

« Pour cette exposition à Valcourt, j’ai choisi des photos de mes séries L’art de vieillir et 100 ans, âge de beauté. J’ai ajouté quelques photos, en primeur, de la série L’art de vieillir LGBTQ, avec la collaboration de l’organisme Les 3sex. Ma démarche est encore la même, soit trouver de la paix et de la sérénité à travers les personnes âgées. De plus, on retrouve aussi des œuvres avec en vedette des survivantes du cancer du sein, surnommées les Amazones », mentionne-t-elle.

La photographe est bien consciente que son audace peut parfois surprendre, mais elle ajoute que les réactions sont en général très positives.

« Cette démarche artistique et humaniste a vu le jour grâce à ma grand-mère, qui ne se trouvait pas belle à cause des effets du vieillissement sur son corps. J’ai voulu démontrer le contraire, en révélant la beauté et une partie de l’histoire des aînés, qui intéressent malheureusement trop peu la société », raconte-t-elle.

Le prochain projet d’Arianne Clément portera sur une exposition sur les « Zones bleues », présentée au Parc nature de la MRC d’Acton, située sur le site du Théâtre de la Dame de Cœur à Upton.

« Je suis encore à la recherche de financement, mais ça devrait avoir lieu l’an prochain. C’est inspiré des régions du monde reconnues pour la santé et la vitalité des aînés qui habitent là-bas. Ce projet me tient vraiment à cœur », conclut-elle.

Les autres artistes qui participent à l’exposition Transition sont Pascale Archambault et Amélie Pomerleau.

Pascale Archambault explore, en dessins et en sculptures, les zones de contradiction et de dualité de l’être humain. Elle souhaite, tout comme Arianne Clément, faire ressortir la beauté de la vieillesse, tout en laissant les gens faire leur propre interprétation.

Quant à Amélie Pomerleau, elle s’intéresse à l’idée de carapace, de protection, de lieu sacré du féminin et des cicatrices. L’artiste propose des sculptures en céramique, des coquilles protectrices qui témoignent des traces du temps et de l’expérience humaine.

Le Centre d’exposition Yvonne L. Bombardier est situé au rez-de-chaussée du Centre culturel du même nom, au 1002, avenue J.-A.-Bombardier à Valcourt. Information : 450 532-2250 ou www.centreculturelbombardier.com.

a

Pascale Archambault

 

Amélie Pomerleau

image