4 septembre 2019
De nouveaux administrateurs en place
La Pâtisserie Gaudet en mode relance
Par: Alain Bérubé

Une importante restructuration, appuyée par l’engagement des employés, a permis de sauver la Pâtisserie Gaudet, en lui donnant un nouvel élan. (photo gracieuseté Pâtisserie Gaudet)

Après avoir évité la catastrophe, la Pâtisserie Gaudet a amorcé une restructuration de ses opérations en début d’année. L’entreprise valoise, qui compte sur une nouvelle équipe de direction, garde confiance en l’avenir.

Le directeur général de Pâtisserie Gaudet, Georges Berbari – un spécialiste en restructuration et en gestion d’entreprises – a fait preuve d’une grande franchise lors d’un point de presse à la nouvelle usine située dans le parc industriel d’Acton Vale.

« Nous avons vécu de graves problèmes en 2017 et 2018, avec un niveau de stress très élevé. Nos employés étaient de plus en plus démotivés et je n’ai pas peur de dire qu’on a sauvé l’entreprise de la fermeture », a-t-il déclaré.

Alors que la croissance allait bon train, la nouvelle usine aménagée dans les locaux de Life Science Nutritionals, en 2017, a connu d’importants pépins. M. Berbari évoque que les équipements n’étaient pas à la hauteur, avec un plan de maintenance inadéquat.

« C’est comme si on participait à une course automobile avec une voiture datant des années 80. Ça peut toujours aller au début, mais à la longue c’est très difficile de suivre le rythme et même de terminer la compétition », image-t-il.

Malgré un dégât d’eau survenu à la suite de problèmes au niveau des compresseurs sur le toit, l’équipe de Pâtisserie Gaudet s’est retroussée les manches. Des ressources spécialisées en opérations d’entreprises, ainsi que le bon coup de main d’une équipe de maintenance externe, ont permis à Pâtisserie Gaudet de reprendre les choses en main.

« En août 2018, ça s’est mis à bouger plus positivement. On a fait un grand ménage, pour atteindre graduellement la stabilité. Nous avons pu identifier les points à améliorer et actuellement, la productivité est vraiment excellente. Nos employés ont été extraordinaires malgré les épreuves et sans eux, nous ne serions plus là », allègue M. Berbari.

L’aide financière de 2,4 millions $ consentie par Investissement Québec et le ministère de l’Économie et de l’Innovation a permis, selon M. Berbari, à la Pâtisserie Gaudet de reprendre le contrôle et de rêver à un avenir brillant.

« Nous souhaitons remercier nos investisseurs et partenaires, ainsi qu’Investissement Québec pour leur confiance et leur soutien durant cette période difficile. La Pâtisserie Gaudet remercie aussi Lyne Lamothe, qui a quitté après avoir vendu ses parts, à la suite d’un accord et du plan de transition faits lors de l’achat, pour les efforts fournis au fil des années », atteste-t-il.

« Nos 149 employés sont dédiés au succès de Gaudet. Jamais nous n’avons songé à quitter Acton Vale ou à abandonner. L’équipe en place est extraordinaire et la nouvelle direction a de beaux projets en tête. Notre partenariat avec Walmart aux États-Unis, ainsi qu’un éventuel contrat majeur avec un client canadien, sont les preuves que nos tartes et tartelettes sont toujours très populaires et appréciées. Nous sommes toujours dans le top 4 en Amérique du Nord dans ce domaine. La Pâtisserie Gaudet continuera encore longtemps à être un symbole d’excellence », conclut M. Berbari.

La Pâtisserie Gaudet a présenté en point de presse sa nouvelle équipe de direction. De gauche à droite : Johanne Flamand, directrice des ventes, Nathalie Gourde, directrice des finances, Georges Berbari, directeur général, Francine Plante, directrice du contrôle de la qualité, et Robin Deschênes, directeur des ressources humaines.

image