10 novembre 2022
Rugby universitaire
La nouvelle passion de Mélyann Daigneault
Par: Annie Gagnon

Le rugby est un nouveau défi qui ravive la passion sportive de Mélyann Daigneault. Photo gracieuseté

Le rugby est un nouveau défi qui ravive la passion sportive de Mélyann Daigneault. Photo gracieuseté

Depuis qu’elle est toute petite, le sport occupe une place importante dans la vie de Mélyann Daigneault. La jeune femme de 21 ans a consacré plusieurs années de sa jeune vie à développer ses aptitudes de gardienne de but. Maintenant universitaire, l’athlète de Saint-Théodore-d’Acton change de cap et s’attaque à une nouvelle passion, le rugby.

Publicité
Activer le son

C’est à l’âge de six ans que la jeune Mélyann a endossé l’uniforme de gardienne de but pour la première fois. Porte-couleurs d’équipes masculines, elle a ensuite fait le saut dans les formations féminines AA, avant de défendre la cage des Cougars de Champlain au niveau collégial.

Mélyann a toujours fait preuve de rigueur dans la pratique de son sport. L’entraînement, l’alimentation et une bonne hygiène de vie lui ont permis de connaître du succès sur la patinoire tout en étant un bel exemple pour les jeunes hockeyeuses qui l’ont vue progresser au fil des ans.

« À ma dernière année au collégial, j’ai décidé que c’était assez. J’étais moins passionnée par le hockey, donc j’avais décidé de mettre un terme à ma carrière. Je ne savais pas ce que je voulais faire d’autre, mais je savais que j’avais besoin de sport dans ma vie pour garder mon équilibre », mentionne-t-elle.

Le Vert et Or

Étudiante en génie civil à l’Université de Sherbrooke, Mélyann a décidé de tenter sa chance avec l’équipe de rugby. Même si elle en connaissait peu sur ce sport, elle savait que pour y jouer, il fallait être en très bonne forme physique.

« Quand je me suis lancée dans cette nouvelle aventure, je ne connaissais pas les règles et tout ce que ça impliquait. C’est un sport d’équipe d’une grande intensité qui m’a permis d’apprendre plein de choses sur le terrain, mais aussi dans ma vie en général, et ce, après une seule saison. La communication est le mot-clé. Si tu communiques mal, l’impact sur les jeux est vraiment majeur. Donc, j’ai tellement développé cet aspect de ma personnalité que même moi, je n’en reviens pas », estime l’athlète.

Effectivement, Mélyann s’enflamme lorsqu’elle communique sa nouvelle passion. « Le rugby est tellement un beau sport que trop peu de gens connaissent. On peut penser que c’est très dangereux, mais les règles sont tellement bien faites pour que ce soit sécuritaire. Ça faisait tellement longtemps que je jouais au hockey que je ne m’épanouissais plus sur la patinoire comme dans mes débuts. Le rugby m’amène tellement une nouvelle étincelle et de nouveaux buts. Je suis vraiment satisfaite de mon nouveau choix sportif », affirme la rugbywoman.

Campagne de financement

Présentement, Mélyann et l’équipe du Vert et Or de l’Université de Sherbrooke mènent une campagne de financement qui a pour but de se procurer de nouveaux chandails de match, du nouvel équipement pour les entraînements ainsi que l’accès à des ressources indispensables telles que des plans de préparation physique adaptés ainsi que de la thérapie sportive. Si vous souhaitez contribuer et soutenir Mélyann et son équipe, visitez le jedonneenligne.org.

image