9 mai 2019
Récompensé pour l'ensemble de son oeuvre
La médaille d’or du Prix créativité pour Jean-Pierre Neveu
Par: La Pensée de Bagot

Au moment de l’entrevue dans son atelier, Jean-Pierre Neveu travaillait sur une toile intitulée Passan Kéa qui fera partie de sa prochaine exposition à la Galerie du Vieux Saint-Jean. Mais ne cherchez pas de signification à ce titre! « Ça ne veut rien dire! Ça fait des années que je donne des noms comme celui-ci à mes œuvres », indique l’artiste peintre.

Après 56 ans d’expériencecomme artiste peintre, les honneurs commencent à se multiplier pour l’Uptonais d’adoption Jean-Pierre Neveu, qui a fait sa marque de commerce avec Ava, un univers fantastique qu’il a rêvé de toutes pièces. Le dernier prix en lice :la médaille d’or du Prix créativité 2018 du Prix international desprofessionnels de l’art chapeauté par le Mondial Art Academia.

« Le Mondial Art Academia est un organisme international qui présente un gala chaque année. C’est mon agente qui m’a poussé à tenter ma chance en 2018 », raconte Jean-Pierre Neveu, qui ne s’attendait à rien contre 400 autres œuvres inscrites. À sa surprise, il n’a pas été retenu parmi les lauréats de la catégorie « peinture surréaliste, symboliste » où il était inscrit, mais plutôt dans le Prix créativité, qui récompense l’ensemble de sa carrière.

« C’est un honneur rendu à l’artiste que je suis : c’est très gratifiant, encore plus que si j’avais gagné un prix pour mon tableau », mentionne celui qui se consacre à son univers unique depuis maintenant 36 ans.

« C’est un véritable travail de minutie de créer ce monde à la fois hyper réaliste et fantaisiste comme ce que fait Jean-Pierre Neveu depuis des années », commente Joanne Boucher de la Galerie du Vieux Saint-Jean, qui est tombée en amour il y a quelques années avec le style de l’artiste. Selon elle, « tous les prix qu’il a reçus, il les a pleinement mérités ».

Chromadepth 3D

En plus de l’univers d’Ava, sur lequel il a déjà basé le roman Le perceur d’univers en 2012, Jean-Pierre Neveu frappe l’imaginaire avec sa technique du Chromadepth 3D, une peinture en trois dimensions qu’il ne cesse de peaufiner depuis des années.

« J’ai fait ma charte de couleurs et je joue avec les couleurs chaudes et froides pour créer un effet de profondeur. L’an dernier, on a reconnu que j’étais l’instigateur du style. Recevoir un prix pour une nouvelle technique, ça change la vie d’un peintre », raconte-t-il.

Il est possible de regarder ses toiles avec des lunettes spéciales qui permettent de facilement voir les effets 3D, mais les initiés verront aisément la profondeur même sans lunettes.

« Le cerveau enregistre la profondeur entre les différentes chaleurs. Dans mon cas, c’est devenu un réflexe et ça m’a déjà joué des tours ! », avoue-t-il en riant.

Même s’il est reconnu comme pionnier dans sa façon de traiter la 3D dans ses toiles, le septuagénaire continue sans cesse d’explorer de nouvelles avenues pour aller encore plus loin.

« Je suis toujours en train de me donner des défis et de concevoir de choses nouvelles. Je pense avoir trouvé un filon récemment et il y aura peut-être un petit quelque chose dans ma prochaine exposition », mentionne-t-il tout en gardant le mystère.

Sa prochaine exposition, elle doit justement avoir lieu cet automne, à la Galerie du Vieux Saint-Jean à Saint-Jean-sur-Richelieu. Presque toutes les énergies de l’Uptonais seront consacrées, dans les prochains mois, à sa préparation des toiles qui seront présentées au vernissage du 9 novembre 2019.

« C’est impressionnant de voir, d’une œuvre à l’autre, toute l’évolution dans l’art de Jean-Pierre, souligne Joanne Boucher, qui a reçu plusieurs toiles en vue de l’exposition à venir. C’est un génie et un peintre plus grand que nature. Tout ce qu’on a envie de dire en voyant ce qu’il nous réserve pour cet automne, c’est “wow”! »

La galeriste estime que cette exposition solo sera un des incontournables de l’année pour tous les amateurs d’art québécois. « Peu importe l’âge, l’art de Jean-Pierre Neveu ne laisse personne indifférent », assure celle qui expose ses toiles depuis déjà quelques années.

Mme Boucher pense aussi que cette prochaine exposition sera le début de la prochaine étape qui attend la carrière artistique de Jean-Pierre Neveu, d’autant plus que plusieurs galeries à l’international se sont montrées intéressées à l’idée d’exposer ses œuvres, surtout depuis qu’il a reçu ses dernières distinctions.

Pourtant, le principal intéressé n’a pas l’intention de changer son habitude d’homme « sauvage », « isolé », et plutôt humble.

« J’ai déjà dit à mes amis que si je devais changer de casquette parce que ma tête ne rentre plus, ils devaient me donner une bonne taloche ! »

Au moment de l’entrevue, l’artiste peintre s’apprêtait à quitter le froid québécois au profit de la Floride, où il consacrerait ses énergies à l’écriture du livre officiel de son univers fantastique qui doit voir le jour en 2020 ou 2021, aussitôt que la création en vue de son exposition sera terminée.

image