12 juin 2020
Malgré la pandémie du coronavirus
La lutte contre la maltraitance des aînés demeure une priorité
Par: Alain Bérubé

Claudia Belzile et Mélanie Cartier

Même si aucun rassemblement ou activité publique n’est prévu à cause de la pandémie de la COVID-19, la Journée de lutte contre la maltraitance des personnes aînées – qui aura lieu le 15 juin – sera soulignée à travers la région.

Publicité
Activer le son

Selon le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Est, la maltraitance touche entre 4 % et 7 % des personnes âgées vivant à domicile, ce qui peut représenter jusqu’à plus de 114 000 Québécois. Plusieurs types de maltraitance sont recensés, soit pyschologique, physique, sexuelle, matérielle, financière et organisationnelle.

« La maltraitance se produit dans une relation où il devrait y avoir de la confiance. Il s’agit d’un geste singulier ou répétitif qui cause du tort et de la détresse à une personne aînée. C’est inacceptable et nous devons plus que jamais être à l’affût. Heureusement, le déconfinement permet la reprise des contacts dans plusieurs milieux. Alors, profitons-en et soyons attentifs », indique Claudia Belzile, à la Table de concertation des aînés du Val-Saint-François.

Avec en plus la mise en œuvre du Plan d’action gouvernemental visant à contrer la maltraitance envers les personnes aînées, plusieurs outils sont disponibles afin de contrer ce fléau.

« Peu importe la forme de maltraitance, c’est inacceptable. Il faut dénoncer et agir. Malgré la pandémie, les organismes communautaires sont là pour prévenir de tels abus. Les gens qui ont besoin de l’aide des organismes communautaires peuvent toujours les contacter sans problème. Les travailleurs de milieu sont à l’écoute et peuvent intervenir rapidement. On réussit très bien à nous adapter aux circonstances actuelles », assure Mélanie Cartier, directrice générale d’Horizon Soleil et membre de la Table des partenaires aînés de la MRC d’Acton.

Dans le Val-Saint-François et dans la MRC d’Acton, une campagne de sensibilisation sera menée à travers les médias traditionnels et sociaux.

« Nos capsules diffusées l’an dernier à Radio-Acton sont de nouveau en ondes cette année. Le répertoire des ressources et services communautaires propose également des solutions intéressantes. On peut aussi porter le ruban mauve afin de montrer sa solidarité », commente Mélanie Cartier.

Le Théâtre Parminou a créé des capsules vidéo afin de rejoindre les aînés et retraités afin de briser l’isolement durant le confinement. On peut les voir au www.parminouallumeuses.bookmark.com.

Les aînés qui croient être en situation de maltraitance ou les gens qui veulent dénoncer un abus peuvent joindre la Ligue Aide Abus Aînés, au 888 489-2287.

image