24 janvier 2019
À Roxton Falls
La Forêt d’Aslan suit les traces du Hameau des Marguerites
Par: Alain Bérubé

Jacques Pineault, copropriétaire jusqu’à tout récemment du Hameau des Marguerites à Roxton Falls, cède le flambeau à Éric Turner, qui a inauguré au même endroit la Forêt d’Aslan.

Après 16 ans d’existence, le Hameau des Marguerites – un des premiers centres de vacances « verts » au Québec – passe le flambeau. L’emplacement situé sur le chemin de la Grotte, à Roxton Falls, accueille depuis quelques mois la Forêt d’Aslan, qui poursuivra la mission de l’établissement qui appartenait à Jacques Pineault et Jacinthe Tétreault.

C’est lors d’un voyage au Nicaragua, en visite chez son fils Karl – qui gère avec des amis le Free Spirit Hostel -, que Jacques Pineault a fait la connaissance d’Éric Turner, propriétaire de la Forêt d’Aslan.

« Je croyais alors avoir déjà trouvé un acheteur pour le Hameau des Marguerites. Éric, qui était barman au Free Spirit Hostel, m’avait manifesté sa déception, car il avait un grand intérêt pour le site. Lorsque la transaction a finalement avorté, je l’ai contacté et on a ainsi pu conclure la vente. C’est un beau hasard de la vie, car Éric est vraiment très motivé et compétent », affirme Jacques Pineault.

Avec plusieurs années d’expérience en restauration, en vente et en marketing, M. Turner souhaite élargir la vocation de l’établissement.

« Le volet hébergement demeure bien vivant, avec nos chalets rustiques, nos chambres privées, le dortoir et le camping sauvage. Avec une superficie de 42 hectares, les activités seront nombreuses sur le site, incluant 8,2 km de sentiers, des grands jardins, une cabane à sucre traditionnelle, du frisbee-golf, de la glissade durant l’hiver et une fermette. L’auberge elle-même favorisera les rencontres et les événements spéciaux, dont des spectacles de tous genres, le tout dans un cadre intimiste », soutient-il.

M. Turner souhaite faire de la Forêt d’Aslan un endroit qui cherchera à atteindre l’autosuffisance alimentaire, le tout dans le respect de la nature.

« Notre forêt est magique en tout temps, peu importe les saisons. On pourra facilement se ressourcer chez nous. Le volontariat fait également partie de notre philosophie. J’espère que l’auberge pourra susciter l’intérêt auprès de nombreux touristes, ce qui sera excellent pour toute la région », conclut-il.

Quant à Jacques Pineault, il continue à opérer à Acton Vale, avec sa conjointe, une ressource intermédiaire de type maison d’accueil pour des enfants autistes.

« On tourne la page avec la vente du Hameau des Marguerites, mais je garde de très beaux souvenirs de cette magnifique expérience », confie-t-il avec le sourire.

image