27 novembre 2019
Crise du gaz propane
La fin du conflit au CN bien accueillie
Par: Alain Bérubé

Plusieurs agriculteurs ont participé aux manifestations mises en place par l'UPA afin de réclamer l'urgence de rétablir le transport du gaz de propane. On voit ici Lucie Roby et Michel Tetreault, producteurs de grains de Ste-Christine ainsi que Éric Laforge, producteur de grains de Saint-Nazaire. (photo gracieuseté UPA de la Montérégie)

C’est avec joie que la reprise des opérations ferroviaires du CN, permettant le réapprovisionnement en gaz propane des entreprises agricoles, a été accueillie par l’UPA et les députés de la région.

L’UPA de la Montérégie, qui avait participé à des manifestations afin de sensibiliser les élus et la population en général, espère que les agriculteurs n’auront pas à attendre trop longtemps afin de pouvoir obtenir du gaz propane afin d’opérer les séchoirs à grains ainsi que d’assurer le chauffage de bâtiments et des serres.

L’UPA de la Montérégie, qui avait participé à des manifestations afin de sensibiliser les élus et la population en général, espère que les agriculteurs n’auront pas à attendre trop longtemps afin de pouvoir obtenir du gaz propane afin d’opérer les séchoirs à grains ainsi que d’assurer le chauffage de bâtiments et des serres.

« Je tiens à saluer l’engagement et surtout le courage des familles agricoles. L’année 2019 peut être qualifiée de désastreuse. Néanmoins, le mouvement de solidarité spontané auquel nous avons assisté ces derniers jours, tout type de production confondu, témoigne de la vigueur de notre syndicalisme agricole », a déclaré le président Christian St-Jacques.

Le député bloquiste de Saint-Hyacinthe-Bagot, Simon-Pierre Savard-Tremblay, a également souligné sa satisfaction de voir le conflit enfin réglé.

« La grève au CN est maintenant terminée, et sans loi spéciale! Excellente nouvelle, correspondant aux demandes du Bloc. Tout un soulagement pour nos agriculteurs. Il faut maintenant penser àla suite des choses : la biométhanisation serait une option plus écologique, nous permettant également de sortir de la dépendance aux compagnies gazières », affirme-t-il.

Le député de Johnson et ministre provincial de l’Agriculture, André Lamontagne, était soulagé de voir la situation se régler positivement hier. Il mentionne que la Financière agricole du Québec est au travail pour assurer le soutien des agriculteurs en cas de besoin.

« Nous ne laisserons pas tomber les producteurs agricoles qui ont affectés par la grève au CN. On regarde ce qu’on peut faire avec les programmes d’assurances en place et Québec soutiendra ces gens le plus possible. C’est dommage que le gouvernement fédéral n’ait pas pu agir plus tôt afin de régler le conflit, mais on doit maintenant regarder vers l’avant «, a-t-il confié à LA PENSÉE.

 

image