20 octobre 2021
Des gymnases aux Olympiques
La fibre entrepreneuriale de Yannik Morin
Par: Annie Gagnon

Homme d’action, Yannik Morin a su jumeler sa passion pour l’entraînement et le travail. Propriétaire de La Taule, un centre athlétique sportif non conventionnel à Waterloo, le Roxtonnais d’origine assume, depuis juin, le poste de directeur sportif du Centre national de cyclisme de Bromont (CNCB). De plus, l’homme de 46 ans effectue un retour aux sources en reprenant les rênes de la Palestrie aux côtés de la Valoise Julie Martin.

Publicité
Activer le son

Avec La Taule, Yannik Morin n’en est pas à son premier essai en centre d’entraînement. Dans une autre vie, alors qu’il vivait à Montréal, l’athlète a mis sur pied la Bat Cave, un centre d’entraînement privé où les sportifs et les athlètes de différents niveau peuvent s’entraîner.

C’est en 2010, de retour dans la région, que Yannik Morin ouvre ce nouveau centre d’entraînement. Il y accueille ses athlètes pour développer leurs qualités athlétiques.

« La Taule est conçue pour répondre aux besoins des utilisateurs avec des entraînements libres et des cours de groupe, en plus d’évaluations complètes, des plans d’entraînements sportifs et des formations », souligne-t-il.

En 2015, Yannik convainc l’administration municipale de Waterloo de construire une piste de poussée extérieure pour l’entraînement estival de bobsleigh et de skeleton. Waterloo deviendra donc le berceau de jeunes bobeurs élites.

« J’ai investi dans le matériel mobile, dont le bobsleigh et les rails que j’ai fait faire et installés moi-même, mais l’infrastructure a été fournie par la Ville. C’est certain que les bobeurs utilisent l’installation hors-saison, car pendant la période de compétitions, ils sont à Calgary », explique l’ex-Olympien.

Vélodrome couvert

Vingt ans après l’inauguration du vélodrome de Bromont, le CNCB a commencé la construction d’un centre multisport comprenant un vélodrome olympique accessible 365 jours par année. Yannik Morin est très heureux de faire partie de cette grande aventure en tant que directeur sportif.

« Mon rôle est d’encadrer l’équipe d’entraîneurs et de leur transmettre des valeurs qu’ils transmettront aux athlètes à leur tour. Je verrai à la consolidation de ce qui est fait au niveau de l’initiation et au développement des programmes sportifs de performance de tous les sports cyclistes et au développement de nouveaux programmes », dit-il.

Palestrie

Finalement, au cours du dernier été, Yannik Morin s’est affilié à Julie Martin, une femme d’affaires impliquée pendant plus de 10 ans dans le développement de la Palestrie, pour reprendre le flambeau de cette institution dirigée jusqu’ici par Jean Dupuis.

La maladie d’Alzheimer ayant fait son œuvre, ce dernier n’avait plus les capacités de diriger son entreprise.

« Jean a réussi là où plusieurs ont échoué. Ce n’est pas commun de tenir un gymnase sur une période de plus de 40 ans. Avec mon implication à titre d’administrateur de la Palestrie, je reviens où tout a commencé pour moi. Bien sûr, je ne serai pas très présent physiquement, mais je verrai au développement de l’entreprise et je formerai les entraîneurs en m’assurant qu’ils soient capables de bien répondre aux besoins de notre clientèle », conclut Yannik Morin.

image