20 février 2019
Gestion des troupeaux laitiers
La Ferme Beljacar parmi les meilleures au Canada
Par: Alain Bérubé

La Ferme Beljacar, située à Acton Vale, brille dans le palmarès canadien sur la gestion des troupeaux laitiers, selon les centres d’expertise CanWest DHI et Valacta. On voit ici Dominic Vincent et sa conjointe Karine Desmarais (en compagnie de leurs filles Eliana et Evelyn), Carmen Champagne et Jacques Vincent.

Selon le palmarès 2018 des meilleurs troupeaux laitiers établi par les centres d’expertise CanWest DHI et Valacta, la Ferme Beljacar, située à Acton Vale, se classe parmi les meilleures au Canada.

Le palmarès révèle que la ferme valoise, située sur la route MacDonald, est classée en 12e position – parmi environ 7000 troupeaux – au niveau canadien selon l’Indice de performance du troupeau. En tout, douze des treize meilleures fermes proviennent du Québec.

La ferme occupe par ailleurs la première place au pays chez les fermes robotisées.

L’Indice de performance du troupeau accorde des points sur plusieurs aspects de la gestion du troupeau, soit la valeur du lait, la santé du pis, l’âge au premier vêlage, l’efficacité du troupeau ainsi que la longévité et l’intervalledu vêlage.

« C’est pour nous une occasion unique de connaître davantage la performance de notre troupeau d’une centaine de vaches. On peut ainsi se comparer aux autres fermes. C’est la preuve qu’on va dans la bonne direction », résume Jacques Vincent, copropriétaire de la ferme.

En compagnie de sa conjointe Carmen Champagne et de leur fils Dominic, M. Vincent avoue que c’est avec fierté qu’il voit sa ferme familiale progresser d’année en année.

« Depuis 25 ans, Carmen et moi, aidés de nos enfants Emmanuelle, Pascal, Dominic et Samuel, avons consacré bien du temps afin que la production soit à la fois plus forte et de grande qualité. Nous avons implanté la robotique en décembre 2016, ce qui nous donne davantage de flexibilité. Je suis heureux de suivre les traces de mon père Joseph, en plus de compter sur notre fils afin d’assurer l’avenir de l’entreprise », atteste-t-il.

Avec en plus 80 autres bêtes qui font partie de la relève du troupeau actuel, les journées sont bien remplies pour la famille Vincent.

« Le temps passe très vite lorsqu’on travaille et la ferme, c’est un style de vie qui nous plaît. La passion est toujours au rendez-vous », confirme Mme Champagne.

Dominic Vincent est ravi de travailler aux côtés de ses parents.

« À l’âge de trois ans, j’aidais à nettoyer la ferme. J’adore tout ce qui entoure le métier d’agriculteur », dit-il.

image