9 janvier 2019
Départ controversé de Délices & Fromages
La famille Joly va de l’avant avec le réaménagement des Galeries d’Acton
Par: Alain Bérubé

Luc Brodeur

Alors que Luc Brodeur, propriétaire de Délices & Fromages, s’accroche encore à l’espoir de garder son commerce aux Galeries d’Acton, la famille Joly va de l’avant avec son projet de réaménagement qui ne tiendra pas compte de la présence de la fromagerie.

La directrice des ressources humaines chez IGA Acton Vale et porte-parole de la famille, Marie-Ève Joly, soutient que ce réaménagement tire son origine d’une demande de la Société des alcools du Québec (SAQ). La succursale prendra l’espace occupé actuellement par la fromagerie et le Pub du Charme.

« La SAQ a lancé l’idée, en mai 2018, de relocaliser ses activités afin d’obtenir davantage de visibilité. Le 17 novembre, après avoir reçu la confirmation de la SAQ qu’elle souhaitait officiellement changer l’emplacement de ses locaux, nous avons avisé les deux commerçants touchés par cette décision qu’ils devront quitter le 10 février 2019 », explique-t-elle, ajoutant que c’est une décision finale et qu’elle ne souhaite pas répliquer publiquement aux récents propos de M. Brodeur.

Mme Joly confirme par ailleurs que le IGA se servira de l’espace laissé vacant par la SAQ pour agrandir son établissement. « Mais si la SAQ avait souhaité demeurer dans ses locaux actuels, nous n’aurions fait aucune pression », ajoute-t-elle.
Rencontré lundi avant-midi par LA PENSÉE, M. Brodeur gardait l’espoir de convaincre la famille Joly de lui laisser un autre espace à l’intérieur du centre commercial.

« Ce serait mieux que rien et notre clientèle nous retrouverait ainsi plus facilement. Ça fera bientôt 30 ans que nous sommes en affaires et on répond à un grand besoin en région », affirme-t-il.

M. Brodeur souligne que plus de 2000 personnes ont signé une pétition réclamant le maintien de la fromagerie – qui compte cinq employés – aux Galeries d’Acton.

« Plusieurs gens de l’extérieur ont signé, dont de la Rive-Sud de Montréal, Granby et Saint-Hyacinthe, car ils ne trouvent aucun équivalent dans leur entourage. Nous proposons une variété fort intéressante de fromages et de charcuterie. On a entrepris des démarches pour trouver un autre local, mais ce n’est pas évident. Et nous voulons demeurer sur la route 116, afin que notre clientèle nous trouve plus facilement. Je vois notre commerce comme un complément à ce qu’offre IGA. Ce serait vraiment dommage de devoir fermer en février, car bien des gens seraient déçus », souligne-t-il.

Le maire d’Acton Vale, Éric Charbonneau, indique qu’il se doit d’être neutre dans le dossier.

« Si M. Brodeur a besoin d’aide pour trouver un autre local, la Ville peut l’aider. Mais pour le reste, ce sont des discussions entre deux entreprises privées », mentionne-t-il.

image