10 mars 2021
La crise du logement frappe la MRC d’Acton
Par: Alain Bérubé

À moins de quatre mois du 1er juillet, les logements à louer se font rares dans la MRC d’Acton. De nombreuses familles ont bien des maux de tête afin de se trouver un toit accueillant, et ce, à un prix abordable.

Publicité
Activer le son

L’Office d’habitation des Maskoutains et d’Acton (OHMA) souligne que le taux d’inoccupation, pour son territoire, est de 0,3 % à Saint-Hyacinthe, soit le plus bas au Québec.

« La situation est particulièrement critique à Saint-Hyacinthe, avec les récents incendies et démolitions d’immeubles à vocation locative. Mais c’est à peine mieux dans la MRC d’Acton. Les logements disponibles sont vraiment rares. De notre côté, c’est un ou deux appartements qui sont libres sur une quarantaine d’unités. C’est très préoccupant », soutient Jean-Claude Ladouceur, directeur général de l’OHMA.

M. Ladouceur ajoute que plusieurs propriétaires sont tentés, dans un tel contexte, d’augmenter le loyer de manière substantielle. De plus, les critères sont parfois plus nombreux, ce qui complique la tache de ceux qui cherchent activement un logement.

Par ailleurs, sur Facebook, les propriétaires qui mettent une annonce en ligne sont vraiment débordés de messages, tellement la demande est forte.

« Il faut faire preuve de beaucoup de patience, car les listes d’attente sont longues. Nous recommandons fortement aux locataires, s’ils le peuvent bien sûr, de ne pas déménager cette année et de négocier avec leurs propriétaires afin que l’augmentation du loyer soit abordable », soutient M. Ladouceur.

Un propriétaire d’Acton Vale, Jérémie Brouard, témoigne de la rareté des logements dans la MRC d’Acton.

« Dès qu’un de mes appartements est libre, il est loué très rapidement. Les demandes sont nombreuses et plus fortes qu’à l’habitude, d’autant plus qu’on a perdu récemment une quinzaine de logements à Acton Vale », dit-il.

Le directeur général de l’OHMA affirme qu’il est entre autres en contact avec le maire d’Acton Vale, Éric Charbonneau, afin de trouver des solutions. Un comité spécial se met par ailleurs en place afin d’aider à dénouer cette crise.

« On espère bien sûr que des projets de construction de logements à prix abordable prennent forme prochainement. En attendant, les gens à la recherche d’un nouveau toit peuvent toujours nous joindre. En plus de gérer des habitations à loyer modique, nous participons à des ententes de supplément au loyer. Avec le Programme de subvention au logement, une famille qui souhaite demeurer dans son logement peut avoir accès une unité de location dans le privé, tout en défrayant uniquement 25 % de ses revenus pour le loyer, le reste étant assuré par une subvention », conclut M. Ladouceur.

Pour en savoir plus sur l’Office d’habitation des Maskoutains et d’Acton, on peut consulter sa page Facebook ou le site omhsthyacinthe.ca. Information : 450 774-5188.

 

Jean-Claude Ladouceur

image