2 mars 2022
Dans la MRC d’Acton
La crise du logement continue de compliquer les recherches
Par: Alain Bérubé

La crise du logement perdure dans la MRC d’Acton, comme dans l’ensemble du Québec, avec un faible nombre d’appartements disponibles et une hausse substantielle du loyer mensuel.

Hausse des loyers, taux d’inoccupation très bas et critères plus nombreux. Tout comme l’an dernier, la MRC d’Acton vit, comme partout au Québec, une crise du logement qui ne facilite pas la tâche des gens à la recherche d’un logement.

Publicité
Activer le son

Il y a un an, l’Office d’habitation des Maskoutains et d’Acton (OHMA) soutenait que le taux d’inoccupation était de 0,3 à Saint-Hyacinthe et à peine un peu plus dans la MRC d’Acton, ce qui est bien en dessous de la moyenne québécoise (2,5 % selon la SCHL).

Le directeur général Jean-Claude Ladouceur soutient que la situation est loin de s’être améliorée depuis un an.

« C’est probablement encore plus bas cette année. Il y a une flambée au niveau du coût des loyers et ça devient difficile, notamment pour les familles, de trouver un toit à prix abordable. Plusieurs Maskoutains étendent leurs recherches dans les villes environnantes, incluant la région d’Acton Vale, mais les appartements disponibles sont rares, incluant dans nos unités », souligne-t-il.

M. Ladouceur note qu’avec une demande très forte et une offre très basse au niveau des logements, certains propriétaires en profitent de manière exagérée.

« Les listes d’attente sont encore plus longue qu’auparavant. Plusieurs personnes qui songeaient à déménager doivent se résigner à demeurer au même endroit », dit-il.

Le directeur général de l’OHMA invite les gens à la recherche d’un logement à contacter l’organisme.

« Nous sommes très bien informés sur ce dossier. On gère bien sûr des habitations à prix modique, mais nous participons aussi à des ententes de suppléments au loyer. Le Programme de subvention au logement peut également dépanner bien des gens. On recommande aux gens de faire preuve de patience et de garder espoir », conclut-il.

Le maire d’Acton Vale, Éric Charbonneau, témoigne de la pénurie de logements libres.

« Dès qu’une annonce apparaît sur Facebook, il y a plusieurs messages. Il y a des projets de construction dans l’air, mais rien de concret. C’est quand même un investissement majeur, avec en plus la hausse du coût des matériaux et le faible nombre de terrains disponibles. Mais la Ville travaille sur ce dossier afin d’en arriver à des solutions », assure-t-il.

Le député de Saint-Hyacinthe-Bagot, Simon-Pierre Savard-Tremblay, a réagi récemment par communiqué à la construction d’unités de logement abordables à Saint-Hyacinthe. Il continue de réclamer plus d’investissements en logement social et abordable.

Pour joindre l’OHMA : 450 774-5188, omhsthyacinthe.ca ou sur Facebook.

 

Jean-Claude Ladouceur

image