7 septembre 2022
Invité au camp de recrues des Ducks
La combativité de Charles Côté récompensée
Par: Annie Gagnon

Charles Côté réalise un rêve d’enfant en se rendant au camp d’entraînement des Ducks d’Anaheim. Photo gracieuseté

Charles Côté réalise un rêve d’enfant en se rendant au camp d’entraînement des Ducks d’Anaheim. Photo gracieuseté

Charles Côté est un bel exemple de persévérance et de dépassement de soi. Repêché par l’Océanic de Rimouski en 2020, il a percé l’alignement de cette équipe à sa première présence au camp d’entraînement. Maintenant, à l’aube de sa deuxième saison dans le circuit Courteau, le défenseur vivra une autre aventure, en participant au camp des recrues des Ducks d’Anaheim.

Publicité
Activer le son

Le parcours de Charles Côté a été parsemé d’obstacles, mais le hockeyeur racinois n’a jamais baissé les bras. En février 2020, quelques jours avant que le Québec soit mis K.-O. par la COVID-19, Charles Côté a subi une imAG-LHJMQ_portante blessure à la hanche qui aurait pu grandement nuire à sa carrière de hockeyeur. Cependant, le défenseur de 6 pieds 6 pouces a choisi de mettre les bouchées doubles pour percer l’alignement des Cantonniers de Magog lors de la saison 2020-2021.

Ce même été 2020, lors du repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, le défenseur, considéré comme candidat potentiel pour les rondes 13 et plus, surprenait tout le monde en étant appelé lors de la 8e ronde (131e au total). À ce moment, sa grandeur, son poids, la qualité de son jeu défensif, sa robustesse et son bon lancer avaient joué en sa faveur.

Une saison d’apprentissage

La saison 2021-2022 aura permis à Charles Côté de cheminer avec l’Océanic de Rimouski malgré quelques blessures qui ont ralenti son développement.

« J’ai vraiment apprécié ma première saison avec l’Océanic. J’ai beaucoup appris lors des pratiques et aussi lors des matchs malgré le fait que je n’ai pas joué beaucoup de matchs à cause de mes blessures durant la saison. Mais ça ne m’a pas arrêté. Au contraire, ça m’a donné le goût de travailler encore plus fort. Il y a aussi eu une rotation de défenseurs qui démontre l’importance de se présenter à chaque match », a mentionné le # 71.

Une autre importante caractéristique du défenseur réside dans son éthique de travail. Conscient de ses points forts comme de ceux qu’il a à travailler, le défenseur n’a pas lésiné sur les efforts pour atteindre un niveau supérieur.

« Je dois améliorer mon coup de patin puisque, chaque saison, le niveau monte d’un cran. Pour ce qui est de mes points forts, c’est sans aucun doute ma bonne vision du jeu, mes passes précises ainsi que mon côté physique.»

L’appel des Ducks

En juillet, Charles Côté a eu le bonheur de recevoir un appel de son agent André Dupont, lui annonçant que les Ducks d’Anaheim l’invitaient à leur camp de recrues. Pour Charles, cette invitation marquait la réalisation d’un rêve d’enfant et l’aboutissement de plusieurs années d’efforts.

« C’est certain que j’ai ressenti une grande fierté. En même temps, ça me donne le message que je dois continuer de travailler encore plus fort. À la suite du camp, nous ferons aussi un tournoi de recrues avec plusieurs autres équipes de la Ligue nationale. Les objectifs sont simples: jouer comme j’en suis capable, contrôler mon stress même si c’est bon d’en ressentir un peu et apprendre de nouvelles choses enseignées par les meilleurs de ce sport. C’est une première pour moi, mais je crois que ça va ressembler un peu au camp de recrues que j’ai vécu avec l’Océanic, l’an passé, mais avec des personnes ayant plus d’expérience », conclut le porte-couleur rimouskois.

image