9 mars 2022
Gardienne de but chez les Badgers du Wisconsin
La brillante détermination de Jane Gervais
Par: Annie Gagnon

Porte-couleurs des Badgers de l’Université du Wisconsin, Jane Gervais souhaite que son histoire inspire d’autres jeunes hockeyeuses.

Originaire de Valcourt, Jane Gervais pratique le hockey depuis maintenant 10 ans. La jeune athlète, qui fêtera sous peu ses 19 ans, a évolué avec des équipes féminines et masculines avant de se joindre aux Spartans du Collège de Stanstead où ses performances lui ont ouvert les portes des universités américaines.

Publicité
Activer le son

La jeune Jane Gervais a commencé sa carrière de hockeyeuse en évoluant au sein des formations de l’Association du hockey mineur d’Acton Vale et de Valcourt. D’abord gardienne de but, elle a tenté sa chance comme ailier droit avant de revenir à ses premiers amours, au sein des Mineurs de Sherbrooke pee-wee BB.

« En 2015-2016, j’ai fréquenté le Triolet pour pouvoir être en sport-études. C’est aussi cette année-là que j’ai décidé de remettre mes jambières et que j’ai participé à un atelier pour gardienne de but, donné par Kim St-Pierre, pendant la Célébration Caroline Ouellette. Par la suite, j’ai été invitée à la partie des Étoiles qui avait lieu lors du Tournoi pee-wee de Québec. Très peu de jeunes ont la chance de jouer à ce prestigieux tournoi, et encore moins de filles ont pu y participer malgré les quelque 60 années d’histoire de ce tournoi », explique Jane.

Privilégiée d’avoir pu jouer sous les ordres de Caroline Ouellette, la jeune cerbère est d’autant plus fière de voir qu’une autre jeune fille de la région, Marie-Kym Chenier, aura la chance de vivre cette même expérience en mai prochain.
« Ce qui est spécial, c’est que lorsque Marie-Kym avait deux ou trois ans, elle venait voir jouer sa sœur Daphney qui était ma coéquipière et elle disait qu’elle voulait être une gardienne de but, comme moi. Et c’est ce qu’elle fait présentement. Après quelques années du côté du hockey masculin, elle fait présentement partie du programme sport-études du Triolet.

Et, tout comme moi en 2016, elle aura le bonheur de participer au Tournoi pee-wee de Québec en mai, en étant dirigée par Caroline Ouellette. Je souhaite que mon histoire, comme celle de Marie-Kym, puisse inspirer d’autres jeunes filles et leur montrer que même si on est originaire d’une petite place, comme Valcourt ou Racine, on peut faire notre chemin. Il faut foncer », exprime Jane.

De Stanstead à Madison

En 2017-2018, à la suite de son année bantam AAA, Jane a intégré le Collège de Stanstead où elle a porté l’uniforme de l’équipe féminine de hockey, les Spartans, pendant trois ans.

« J’ai décidé d’aller à Stanstead où j’ai été dirigée par Sarah Vaillancourt que j’avais connue dans un camp d’été. Dès ma première saison, j’ai eu des offres provenant d’universités américaines et mon choix s’est arrêté sur les Badgers de l’Université du Wisconsin. »

En 2020, la Valcourtoise a intégré l’Université du Wisconsin sous le statut Redshirt. Elle a donc pris part aux entraînements et activités de l’équipe sans jouer de matchs.

« Je suis arrivée à Madison à l’âge de 17 ans. J’étais de loin la plus jeune joueuse de l’équipe. Mon statut de Redshirt m’a permis de suivre l’équipe, mais ma saison n’est pas comptabilisée dans les quatre années que je peux jouer là-bas. Cette année, c’est ma première année de participation aux matchs. J’ai joué quelques périodes ainsi qu’une partie complète. L’an prochain, je devrais avoir plus de temps de glace et de parties. C’est un long processus et j’avoue avoir très hâte de jouer sur une base régulière», conclut la jeune athlète.

image