7 février 2018
Elle quitte la vie politique
Karine Vallières choisit sa famille
Par: Alain Bérubé

Karine Vallières

Mère de deux adolescentes, Karine Vallières souhaite poursuivre sa vie professionnelle en les voyant davantage. La députée libérale de Richmond, qui fait confiance au destin, ne sollicitera donc pas de nouveau mandat lors du scrutin provincial du 1er octobre.

« J’ai envie de consacrer les prochaines années de ma vie à Roséliane et Clémence, qui ont respectivement 15 et 13 ans. À cet âge, c’est important d’être à leur côté. Je veux reprendre mon rôle de maman, d’autant plus que je sais ce qu’elles ont vécu. La politique, c’est à la fois enrichissant et très exigeant », mentionne la fille d’Yvon Vallières, lui-même député de 1973 à 1976 et de 1981 à 2012.

Bien que Karine Vallières a adoré sa carrière politique, amorcée en 2012, elle veut penser à elle avant tout à l’aube de ses 40 ans. « J’ai aussi envie de profiter de soupers de famille, de ne plus manquer les anniversaires des gens que j’aime », a-t-elle déclaré sur Facebook lundi.

Depuis ses débuts comme députée, Mme Vallières soutient que la politique est un don de soi.

« C’est avant tout le pouvoir de faire changer les choses. J’ai bien sûr adoré représenter le Parti libéral, mais j’ai travaillé de manière non partisane afin d’être la députée de tous les citoyens. Et j’ai tenté de prouver à chaque jour qu’il y a de la place pour les jeunes femmes en politique », confie-t-elle à La Pensée.

Parmi ses bons coups dans la région de Valcourt, Mme Vallières évoque la rénovation du Centre communautaire de Valcourt, le maintien du territoire de la circonscription de Richmond ainsi que la bonification de l’aide financière accordée au Grand Prix de Valcourt.

« J’ai rencontré tellement de gens extraordinaires et dynamiques dans cette région! Ce fut toujours un plaisir de les rencontrer et d’épauler tous ces beaux projets, y compris ceux qui ne faisaient pas les manchettes », dit-elle.

Mme Vallières, qui a étudié en communications, soutient ne pas connaître encore quel sera son avenir au niveau professionnel.

« Je suis certaine que mon bagage d’expérience me mènera vers des défis très intéressants. J’adore la région et j’espère continuer à contribuer à son développement. En attendant, je continuerai avec enthousiasme d’être députée de Richmond d’ici cet automne, comme je l’ai d’ailleurs toujours fait. L’important, pour moi, est de demeurer authentique, en vivant selon mes valeurs », conclut celle qui était adjointe parlementaire au volet jeunesse.

image