12 janvier 2022
100e anniversaire du prototype de la motoneige
Joseph-Armand Bombardier, un génie créatif et visionnaire
Par: Alain Bérubé

Le Ski-Doo, un engin pouvant transporter une ou deux personnes et à prix abordable, a été commercialisé parJoseph-Armand Bombardier en 1959. (photo Musée de l’ingéniosité J. Armand Bombardier)

Il y a maintenant 100 ans, Joseph-Armand Bombardier mettait sur pied sa première invention, soit un bolide artisanal pouvant aller sur la neige. Ce fut le début d’une grande aventure, qui a conduit à la création de la motoneige, un véhicule qui fait rayonner Valcourt et le Québec à travers le monde.

Publicité
Activer le son

Né à Valcourt, Joseph-Armand Bombardier a dès son enfance démontré des aptitudes majeures pour la mécanique. À l’âge de 13 ans, il a construit un modèle réduit de locomotive motorisée à l’aide de mécanismes d’horloge.
C’est deux ans plus tard, dans l’atelier de son père, durant les Fêtes de 1922, que le jeune inventeur utilise un moteur de Ford modèle T comme base d’un véhicule doté de deux traîneaux en bois. Une hélice permet de faire avancer le bolide sur la rue Principale à Valcourt.

« Le père de Joseph-Armand a toutefois exigé le démontage de ce véhicule qui représentait un danger potentiel, à cause de son hélice non protégée », explique Raphaël Bourgeois, directeur adjoint à la diffusion pour le Musée de l’ingéniosité J. Armand Bombardier.

Joseph-Armand Bombardier, un autodidacte de nature, a refusé de se lancer en prêtrise, préférant se consacrer à la mécanique. Son père l’appuie dans son projet de lancer son propre garage, alors qu’il avait 19 ans.

« L’autoneige a vu le jour, car M. Bombardier voulait donner du travail à ses confrères garagistes durant toute l’année, vu que c’était pas mal plus tranquille sur les routes l’hiver. Il a travaillé sur ce projet durant quelques années, pour finalement breveter son système de traction barbotin-chenille, utilisé sur l’autoneige B-7, soit pour un maximum de sept passagers – en 1937. Il y a eu bien sûr d’autres autoneiges à travers le monde, mais M. Bombardier a su commercialiser un véhicule de qualité spécialement fabriqué pour se déplacer sur la neige », indique M. Bourgeois.

L’autoneige B-7 a été très bien reçue et en 1937, le garage de Joseph-Armand Bombardier change de nom pour devenir L’Auto-Neige Bombardier. L’entreprise s’incorpore en juillet 1942.

Le Ski-Doo, un engin pouvant transporter une ou deux personn à prix abordable, a été commercialisé en 1959.

« C’était le rêve d’enfance de Joseph-Armand Bombardier qui se réalisait. La technologie avait suffisamment évolué pour pouvoir enfin construire ce qui est devenu la motoneige », Indique M. Bourgeois.

Exposition en avril

Afin de célébrer ce centenaire en beauté, le Musée de l’ingéniosité J. Armand Bombardier inaugurera en avril – si les normes sanitaires le permettent – une nouvelle exposition temporaire ayant comme titre « Ados : cerveaux inventifs ».

« Nous soulignerons la créativité de plusieurs jeunes Canadiens, dont Joseph-Armand Bombardier. L’inventeur du biberon Playtex, Jean Saint-Germain, fait partie de la liste. Ce sera un beau complément à notre exposition permanente », conclut M. Bourgeois.

 

Joseph-Armand Bombardier

 

Raphaël Bourgeois

image