13 mai 2020
Entraîneur de hockey et enseignant au Massachusetts
Jacques Delorme fier de ses racines valoises
Par: Alain Bérubé

Jacques Delorme, un Valois d’origine. est enseignant, directeur des opérations et entraîneur de hockey pour le Winchendon School, au Massachusetts. Il pose ici avec sa conjointe Chantal Claude et leur fille Rosane.

Même si la passion du hockey l’a amené à déménager en France, en Espagne et aux États-Unis, Jacques Delorme garde une grande place pour Acton Vale dans son cœur.

Publicité
Activer le son

Âgé de 60 ans, Jacques Delorme continue de transmettre ses connaissances en hockey à Winchendon, une petite ville du Massachusetts située à environ 4 h 30 de route d’Acton Vale, sa ville natale. Il vit là-bas en compagnie de sa conjointe, Chantal Claude et de sa fille Rosane.

« Je travaille au Winchendon School, une école privée, depuis 20 ans. En plus d’être enseignant en langues (anglais langue seconde, espagnol et français), je suis directeur des opérations et entraîneur de hockey pour les divisions masculine et féminine. Je suis donc très impliqué dans cette petite communauté très dynamique où il fait bon vivre », résume-t-il.

L’amour du hockey, pour Jacques Delorme, remonte à son enfance alors qu’il a brillé, en tant que défenseur, à Acton Vale. Il a par la suite joué pour la formation junior B des Sabres de Drummondville.

« J’ai par la suite reçu une bourse pour le Providence College, au Rhode Island, où j’ai obtenu un baccalauréat en comptabilité. Mais c’est surtout en tant qu’entraîneur de hockey que j’ai par la suite gagné ma vie », souligne-t-il.

Après avoir complété ses études au Providence College, Jacques Delorme amorce pour de bon sa carrière d’entraîneur à Drummondville, dans la catégorie midget AA.

Par la suite, M. Delorme a occupé ces mêmes fonctions en première division à Strasbourg, en France, ainsi qu’à Puigcerda, en Espagne. Un retour en France, à Clermont-Ferrand, lui a permis notamment de retrouver un ami de longue date, le Valois Serge Messier.

« C’est en 1997 que j’ai fait mon retour au Québec, où j’ai pu entre autres travailler pour CCM à Saint-Jean-sur-RIchelieu en plus de jouer pour le Nova d’Acton Vale, dans la Ligue de hockey semi-professionnel du Québec. J’ai vraiment apprécié le fait de revoir de nombreux amis », confie-t-il.

Heureux malgré la pandémie

Actif et passionné de nature, Jacques Delorme demeure positif malgré la crise sanitaire du coronavirus.

« Nos activités de hockey étaient déjà terminées lorsque le confinement a débuté, mais je suis bien sûr déçu que l’école doive suspendre ses activités. Heureusement, les résidants de Winchendon sont calmes et très disciplinés. On doit faire preuve de patience et, en attendant, nous passons beaucoup de temps en famille. Nous allons à Acton Vale quelques fois par année, ayant encore une résidence là-bas et lorsque ce sera possible, ça nous fera plaisir d’y retourner. Au fil des ans, durant les vacances d’été, nous avons eu la visite d‘amis français, espagnols et américains durant quelques jours. Ils sont tous été enchantés par la beauté et l’hospitalité de notre ville et de notre région », allègue-t-il.

M. Delorme tient à remercier tous ses anciens entraîneurs à Acton Vale, en hockey et en baseball, pour avoir donné de leur temps et partagé leur passion.

« Ce fut des moments mémorables! », conclut-il.

image