13 avril 2022
Manufacturier de barbecues fumoirs
Hamrforge à la conquête de l’Europe
Par: Alain Bérubé

Le manufacturier de barbecues fumoirs Hamrforge poursuit son expansion sur le marché international. On voit ici le vice-président Jean-François Landry, le président Dany Larivière et la directrice générale Rose Larivière, en compagnie de la mascotte Balou.

L’entreprise valoise Hamrforge, qui s’est donné comme mission de réinventer le plaisir du barbecue, poursuit son expansion. Ce manufacturier de barbecues fumoirs, qui a déjà fait une belle percée à travers l’Amérique du Nord, travaille très fort afin de conquérir l’Europe.

Publicité
Activer le son

Avec entre autres son produit vedette, le « Beast » – à la fois un fumoir et un gril -, Hamrforge a récemment participé à la première édition du Barbecue Expo, un salon majeur tenu à Paris, en France, du 18 au 20 mars.

Rose Larivière, directrice générale de Hamrforge – qui est âgée de 20 ans – , a surpris agréablement les autres participants de cette exposition ainsi que la clientèle par son aplomb.

« Comme mon père Dany n’a pas pu m’accompagner pour cet événement, j’étais la seule à animer notre kiosque. Mais j’ai heureusement pu bénéficier de l’aide de quelques contacts en France. Ça s’est vraiment très bien passé et il y avait beaucoup d’intérêt pour nos barbecues. On a pu conclure sur le champ quelques ventes. Il y a de plus en plus de curiosité pour les barbecues dans ce pays », affirme-t-elle.

Le président et propriétaire de Hamrforge, Dany Larivière, confirme que l’Europe est un marché très intéressant.

« Dans plusieurs pays, dont l’Espagne, la Belgique, le Royaume-Uni et la Suisse, nos barbecues fumoirs attirent l’attention. C’est certainement pour nous une formidable occasion de faire grandir l’entreprise », soutient M. Larivière, qui ajoute que les ventes à l’extérieur du Canada représentent environ 50 % du chiffre d’affaires de Harmforge.

Hamrforge continue ses efforts afin de rejoindre les amateurs de barbecue américains. Mais le manufacturier change sa stratégie de vente.

« Nous utilisons maintenant la plateforme Amazon pour le marché américain. Ça nous permet d’éliminer quelques intermédiaires, ce qui représente une marge de profit plus intéressante », déclare M. Larivière.

Retrousser ses manches

Les dirigeants de Hamrforge gardent le cap et affichent un bel optimisme malgré un récent incendie à son usine de la route 116, ce qui a ralenti les activités de l’entreprise.

« Heureusement, notre système d’alarme et la grande rapidité des pompiers ont évité le pire. On a dû cependant cesser temporairement notre production et je n’ai pas pu aller à Paris avec ma fille Rose. Ça a tombé à un bien mauvais moment, mais nous pourrons bientôt reprendre la production normalement. On va se retrousser les manches afin de combler le plus rapidement possible ce retard », soutient Dany Larivière.

Avec un chiffre d’affaires d’environ 1,2 million $ l’an dernier, Hamrforge a le vent dans les voiles. Le manufacturier est très heureux de constater le très bel appui en région – avec entre autres un espace d’exposition en plein cœur d’Acton Vale – et à travers le Québec.

« Nous songeons d’ailleurs à présenter un festival à Acton Vale en octobre, avec la participation du Service d’incendie qui nous a tant aidés lors de l’incendie. Notre famille est très fière d’être aussi bien implantée localement, avec plus d’une dizaine d’employés. Et ça ne fait que commencer! », conclut Rose Larivière.

image