29 juillet 2020
Joueur défensif étoile au football collégial
Gabriel Royer endossera l’uniforme du Vert & Or
Par: Annie Gagnon

Gabriel Royer poursuivra son ascension dans le monde du football avec le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke. (photo gracieuseté)

Après avoir récolté une pluie d’honneur en division 2 collégiale du Réseaudu sport étudiant du Québec (RSEQ), Gabriel Royer est déterminé à prêter main-forte au Vert & Or de l’Université de Sherbrooke. Le Valcourtois endossera donc son nouvel uniforme dès l’automne.

Publicité
Activer le son

Porte-couleur des Volontaires du Collège de Sherbrooke au cours des trois dernières saisons, Gabriel Royer a été une révélation dans le monde du football collégial. En effet, avec une seule année d’expérience, acquise lors de sa 5e et dernière année au secondaire, le jeune Valcourtois s’est découvert une passion et un talent impressionnant qui lui ont valu un lot d’honneurs.

Joueur défensif par excellence du RSEQ et nommé sur la première équipe d’étoiles défensive, le capitaine des Volontaires a été convoité par une douzaine d’équipes universitaires qui auraient voulu voir le secondeur étoile endosser leurs couleurs.

« Ce n’est pas la saison que j’avais espérée pour l’équipe, mais individuellement j’ai connu, et de loin, ma meilleure saison de football à vie. En plus de mon rôle en défensive, j’ai dû foulerle terrain en offensive pour donner un coup de main à l’attaque et espérersauver notre saison. En seulement trois matchs, j’ai finalement été le meneurde mon équipe pour les touchés. Mes performances ont attiré les recruteurs universitaires puisque 12 universités canadiennes et une américaine m’ont contacté », relate le footballeur.

Vert & Or

Fidèle à lui-même, Gabriel Royer a pris du recul et a établi les critères de recrutement qui répondaient à ses attentes. Rapidement, l’offre du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke s’est avérée la meilleure à ses yeux.

« Mes trois critères étaient assez simples soit d’évoluer pour le meilleur groupe d’entraîneurs, jouer pour l’équipe qui me permettra de me développer et d’atteindre mes objectifs (jouer professionnel) et finalement, parfaire mon éducation dans le programme choisi (enseignant en éducation physique). L’Université de Sherbrooke répondait à tous ces critères. De plus, j’aurai l’opportunité d’avoir du temps de jeu de qualité dès ma première année, ce qui est très rare au niveau universitaire. Je devrai travailler d’arrache-pied pour détrôner le partant évoluant à ma position, mais je suis déterminé à ravir son poste. La bataille n’est pas gagnée, mais je vais donner mon maximum pour y arriver », affirme Royer.

Prochaine saison

À l’instar de tous les sports d’équipe, le football universitaire est en attente de directives claires pour savoir si la saison pourra se dérouler ou non. Peu importe ce qui se passera, les joueurs du Vert & Or devront être prêts à répondre à l’appel de leurs entraîneurs.

« Pendant le confinement, nous devions envoyer des vidéos de nos entraînements aux entraîneurs et ça fait maintenant six semaines qu’on court et qu’on s’entraîne quatre matins par semaine, à 6 heures. Nous sommes prêts à toute éventualité », conclut le jeune homme.

image