18 novembre 2020
Parmi l'élite en BMX
Emy Poirier, « athlète-ambassadrice » pour Excellence Sportive Montérégie
Par: Annie Gagnon

« Athlète-ambassadrice » d’Excellence Sportive Montérégie, Emy Poirier souhaite continuer son ascension dans le domaine du BMX.

Emy Poirier est une jeune athlète de 15 ans qui fait sa marque dans le monde du BMX. La coureuse de Saint-Théodore-d’Acton, identifiée comme « élite », a été sélectionnée à titre d’athlète-ambassadrice par Excellence Sportive Montérégie (ESM) pour l’année 2020-2021.

Publicité
Activer le son

Toute jeune, Emy aurait bien aimé suivre les traces de son père Danny Poirier, pilote et chef de file en snocross.

Cependant, le coût et l’accessibilité de ce sport ont amené le père de la fillette de 9 ans à lui faire connaître le BMX. Immédiatement passionnée par cette discipline, Emy a trimé dur pour gravir les échelons et se distinguer sur les pistes régionales et provinciales.

« Entre avril et septembre, je m’entraîne à Bromont deux fois par semaine, à raison de 90 minutes par séance. La fin de semaine, je participe aux camps d’entraînement d’Équipe Québec. C’est assez difficile puisque ce sont des journées complètes, de 9 h à 15 h. L’hiver, j’ai un programme d’entraînement personnalisé offert par Excellence Sportive Montérégie. J’y consacre de deux à quatre jours par semaine. Mon entraîneur est Yannick Morin. Il m’aide à développer mon endurance et ma force musculaire », énumère-t-elle.

Excellence Sportive Montérégie

Les efforts et les résultats d’Emy ne sont pas passés inaperçus puisque l’équipe d’Excellence Sportive Montérégie l’a sélectionnée dans son programme qui vise, entre autres, à soutenir le développement des athlètes et intervenants de la Montérégie en leur offrant des services et du soutien professionnels.

« J’ai été sélectionnée grâce à mes résultats aux championnats québécois et canadien, ainsi qu’aux Coupes Québec et Canada. Je suis fièred’être l’ambassadrice d’Excellence Sportive Montérégie, qui consiste à faire connaître cet organisme à plusde jeunes comme moi. Ça me permet d’avoir droit à plusieurs services gratuits. Par exemple, j’ai une mentor formidable en Martine Vallières qui m’aide à trouver des trucs pour mieux gérer mon stress. J’ai aussi des contacts avec plusieurs autres athlètes et jepeux compter sur l’aide de Marie-Claude Molnar, qui m’aide à me faire connaître sur les réseaux sociaux. ESM me donne plein d’opportunités formidables. J’adore tous les membres de l’équipe puisqu’ils sont là pour les athlètes et qu’ils nous ont vraiment à cœur », mentionne Emy.

Pandémie

Le BMX, au même titre que toutes les disciplines sportives, n’a pas été épargné par la pandémie.

La dernière saison a présenté beaucoup moins de compétitions qu’à l’habitude et celles-ci ont eu lieu plus tard en saison. De plus, les mesures mises en place ont restreint le nombre de compétiteurs à pouvoir s’aligner sur la ligne de départ.

« Les entraînements ont été sensiblement les mêmes, mais nous devions respecter la distanciation de deux mètres. Par contre, malgré tous les inconvénients, la pandémie a eu un aspect positif pour moi puisque j’ai pu prendre plus de temps pour pratiquer mes nouveaux trucs et m’améliorer davantage », déclare-t-elle.

Objectifs

Emy a plusieurs belles années devant elle pour atteindre les objectifs qu’elle s’est fixés.

Une deuxième participation au Championnat du monde, ainsi que le but ultime de plusieurs athlètes, les Jeux olympiques, sont dans la mire de la jeune championne.

« J’aimerais bien revivre le Championnat du monde. J’ai vécu cette expérience en 2017, en Caroline du Sud, mais je n’étais pas assez préparée et beaucoup trop stressée. C’était vraiment une belle expérience, mais mes résultats n’ont pas été super bons. J’aimerais vraiment y retourner. Et puis, c’est certain que j’aimerais vraiment atteindre les Jeux olympiques », conclut la brillante athlète

image