22 septembre 2021
Motocross
Émilie Laliberté termine au 6e rang du championnat
Par: Annie Gagnon

Émilie Laliberté est un bon exemple de persévérance pour son entourage.

Émilie Laliberté aime l’action. Enseignante au primaire au Centre de services scolaire de Saint-Hyacinthe la semaine, elle troque son stylo et ses cahiers la fin de semaine pour sauter sur sa moto et participer au Challenge Québec du CMRC.

Publicité
Activer le son

Émilie Laliberté pratique le motocross. C’était une évidence pour la fille de Jean-Luc Laliberté et Julie Gendreau, propriétaires de Laliberté Moto Sport, une entreprise familiale qui a vu le jour en 1969. Pourtant, c’est en 2015, à l’âge de 19 ans, que la jeune femme commence la pratique plus assidue de son sport en compagnie de son père, un adepte de toujours.

« Avant, je jouais au soccer. Mais l’horaire de la catégorie senior ne me convenait pas. Je me cherchais un nouveau sport et comme je connais le motocross depuis longtemps, j’ai décidé d’essayer. J’ai rapidement accroché. J’adore le motocross qui demande autant d’efforts physiquement que mentalement. De plus, j’ai la chance de le pratiquer avec mon père. Je ne peux demander mieux », affirme la détentrice du # 59.

En 2018, Émilie commence la compétition dans la catégorie Femmes. À sa première saison, elle termine au 12e rang sur 45. L’année suivante, elle conclut la saison au 6e rang face à 41 autres compétitrices, exploit qu’elle répète en 2020, contre 32 concurrentes.

« J’ai fait de bons progrès depuis mes débuts. Ma position sur ma moto est meilleure, mes départs sont généralement bons et j’ai pris de la vitesse. J’ai de plus en plus d’heures de pratique. Je me sens donc plus en confiance et en contrôle de mon motocross. Je n’ai jamais eu de pression de mes parents ou de mon entourage et j’ai eu le temps de me développer à mon rythme. Je connais mes limites et j’essaie de les dépasser tout en demeurant sécuritaire », explique la jeune femme.

Une bonne année

La saison 2021 s’est bien déroulée pour Émilie, qui a participé à six des huit courses prévues au championnat. Plus que jamais, sa persévérance l’amène à un plus haut niveau face à ses compétitrices qui sont de plus en plus nombreuses.

« Je termine ma saison au 6e rang, alors que nous étions 55 à compétitionner dans ma catégorie. De plus, pour une première fois, je suis montée sur le podium avec une troisième position à Sainte-Julie. Je suis très satisfaite de ma saison. Pour moi, tant que le drapeau à damier n’est pas sorti, la course n’est pas terminée. Je me donne à fond dans le moment présent. Mon sang-froid me permet aussi de ne pas céder sous la pression et de ne pas accorder trop d’importance aux erreurs que je fais », mentionne-t-elle.

Prochaine saison

Émilie a bien savouré son dernier été. Aucune blessure, beaucoup de plaisir et du beau temps lui ont permis de vivre le moment présent. La jeune femme entrevoit déjà positivement sa prochaine saison de motocross.

« Je visais le top 5 et j’ai terminé au 6e rang. Je sais que je suis capable d’accomplir davantage. J’ai appris cette saison que je suis capable de pousser encore plus pour rattraper et dépasser les filles devant moi. Et, même si la saison vient tout juste de se terminer, je sais que je repartirai la saison 2022 plus rapide et plus confiante », conclut-elle.

image