28 avril 2021
Concours « Mon boss c’est le meilleur! »
Ecopak, un employeur très engagé pour la réussite éducative
Par: Alain Bérubé

L’entreprise Ecopak, de Valcourt, fait partie des sept employeurs estriens engagés pour la réussite éducative dans le cadre du concours « Mon boss c’est le meilleur!», décrochant les honneurs pour la MRC du Val-Saint-François. De gauche à droite : Marie-Pier Gosselin (Conciliation travail-études, CJE comté de Johnson), Cynthia Gagné-Millette (Ecopak), Lisa Champeau (Projet PRÉE) et Louise Drouin (Ecopak).

Ecopak, une entreprise spécialisée dans la sous-traitance industrielle dont le siège social est situé à Valcourt, a vu ses efforts pour la réussite éducative récompensés lors du concours estrien « Mon boss c’est le meilleur! ».

Publicité
Activer le son

Ce concours a été mis sur pied par le Projet Partenaires pour la réussite éducative en Estrie (PRÉE), en collaboration avec Conciliation Études-Travail Estrie dans le cadre des Journées de la persévérance scolaire.

Le concours invitait les jeunes Estriens qui occupent un emploi durant leurs études à mentionner comment leurs employeurs les appuient dans leur conciliation études-travail.

Sept employeurs de l’Estrie ont été honorés. C’est Cynthia Gagné-Millette, conseillère aux Ressources humaines chez Ecopak, qui a décroché les honneurs pour la MRC du Val-Saint-François.

« Ma boss est la meilleure parce qu’elle ne me met pas de pression pour travailler plus que ce qui est raisonnable pour moi. Elle adapte mon horaire de travail à mes cours, mes rendez-vous, mes examens et mes activités sportives. Ça me permet de prendre des vacances avec ma famille. Mon travail n’est pas une source de stress supplémentaire, ce qui me permet de rester concentrée sur mes études et mes objectifs », a affirmé Simone Picard, étudiante-employée chez Ecopak et âgée de 17 ans.

Une trentaine d’étudiants sont à l’emploi de l’entreprise, toujours dans le respect de la réussite éducative et avec une grande flexibilité.

« Nous sommes présents pour eux. Nous les accompagnons tout au long de leur parcours chez nous. On est conscient que c’est souvent leur premier emploi. On leur apprend les bonnes pratiques du milieu de travail, tout en demeurant indulgents. Et on ne leur met pas de pression pour travailler plus que ce qui est raisonnable pour eux. Nos étudiants-employés font partie intégrante de la grande famille Ecopak », soutient Mme Gagné-Millette.

Lisa Champeau, agence de développement à la mobilisation des gens d’affaires au projet PRÉE, souligne que les jeunes ont participé au concours avec enthousiasme.

« Même si la pandémie a représenté de nombreux défis pour ces étudiants, ils sont demeurés motivés et ont apprécié l’appui de leurs employeurs qui ont été à la fois ouverts, compréhensifs et à l’écoute », note-t-elle.

Marie-Pier Gosselin, agente pour le programme Conciliation travail-études du Carrefour Jeunesse-Emploi du comté de Johnson, abonde dans le même sens.

« Les témoignages des étudiants inscrits au concours sont très positifs. Et les entreprises participantes tiennent vraiment à cœur la réussite éducative de ces jeunes », allègue-t-elle.

 

Simone Picard, étudiante-employée chez Ecopak.

image