26 janvier 2022
Gala de la LBMQ
Deux membres des Castors à l’honneur
Par: Annie Gagnon

Michel Dorais a souhaité partager le prix Pierre-Bureau, remis au bénévole de l’année, avec sa famille et tous ceux qui s’impliquent auprès des Castors. On le voit ici avec sa conjointe Martine Bachand ainsi que leurs filles Kélyane, Sara-Maude et Frédéricke.

Malgré une saison plus difficile, les Castors d’Acton Vale ont réussi à se démarquer en remportant deux prix lors du Gala virtuel de la Ligue de baseball majeur du Québec (LBMQ). Michel Dorais a été nommé « Bénévole de l’année », alors que Yourri Babin a mis la main sur le titre de « frappeur recrue » de la saison 2021.

Publicité
Activer le son

Michel Dorais, un bénévole hors pair

Après un automne particulièrement mouvementé au niveau de sa santé, Michel Dorais récolte le fruit de plusieurs heures de bénévolat avec les Castors d’Acton Vale en remportant le prix Pierre-Bureau.

Le vice-président de l’organisation valoise est un excellent rassembleur pour la grande famille des Castors. Investi au sein de son équipe, il peut aussi compter sur son entourage pour assurer et maintenir la notoriété de l’organisation grâce à l’implication de son frère Jean-François à titre de directeur général et de sa sœur Marie-Ève, responsable de la cantine. Son épouse Martine et ses trois filles, Frédéricke, Sara-Maude et Kélyane, jouent aussi un rôle important en donnant toujours un coup de main lors des rencontres tenues au Stade Léo-Asselin.

« C’est certain que je ne peux accepter ce prix sans le partager avec plusieurs bénévoles, dont les membres de ma famille. Cet été, je n’étais pas au mieux de ma forme, mais tout mon monde s’est serré les coudes pour faire tourner la machine », affirme Michel Dorais.

Toujours réservé en ce qui a trait à la reconnaissance des gens face à ses multiples implications, Michel est avant tout un gars d’équipe qui sait bien s’entourer et qui sait reconnaître les forces de chacun. Sensible, malgré ses airs parfois bourrus, il n’hésite pas à mettre de l’avant les bons coups de son entourage.

« Au-delà de ma famille, nous avons aussi des bénévoles extraordinaires qui gravitent autour des Castors. J’ose croire que c’est parce que nous sommes accessibles et que les gens ont le goût de faire partie de la famille. Si notre organisation et notre stade ont la notoriété qu’ils ont, c’est grâce à tout ce monde-là », mentionne-t-il.

C’est avec un grand honneur que Michel a accepté le prix Pierre-Bureau. Ce dernier, bénévole avec le Big Bill de Coaticook pendant quelques décennies, était devenu un ami au fil des ans.

« Dans le milieu des années 80, les organisations d’Acton Vale et Coaticook avaient développé une relation particulière. Autant chez les joueurs que chez les bénévoles, de belles amitiés s’étaient formées. Lorsque nous sommes revenus dans la ligue en 2009, j’ai recroisé Pierre qui était toujours fidèle à son équipe. Nous avons repris où nous avions laissé. Son décès nous a tous surpris et je suis fier que la ligue lui ait rendu hommage en lui dédiant le trophée du bénévole de l’année. C’est une des raisons importantes qui m’a fait accepter ce prix puisqu’il a une signification toute particulière pour moi », a conclu le lauréat.

 

 

Yourri Babin, une belle surprise!

Yourri Babin est sans aucun doute la surprise de l’année chez les Castors d’Acton Vale.

D’abord pressenti comme réserviste, Yourri Babin a livré des performances qui ont forcé l’état-major valois à lui faire une place sur l’alignement partant de la formation.

L’athlète de 30 ans, qui en est à sa première saison au sein de la Ligue de baseball majeur du Québec, n’a jamais quitté les terrains de baseball. Au cours des huit dernières années, il s’est distingué au sein de la Ligue senior de baseball de la Rive-Nord (LBSRN) et de la Ligue senior de Montréal (LBSM).

« J’ai pris beaucoup d’expérience au cours des dernières années et je me sentais prêt à faire ma place dans une équipe de la LBMQ, et ce, peu importe l’équipe. Quand j’ai su que les Castors souhaitaient trouver des réservistes pour aller chercher de la profondeur, j’ai saisi ma chance. Je me considère choyé d’avoir été accueilli dans cette équipe. Je ne pouvais pas espérer mieux, autant pour les joueurs et l’organisation que pour les installations et l’ambiance qu’il y a dans le stade », mentionne-t-il.

Au cours du dernier été, les performances offensives de Yourri ont été épatantes. En 46 apparitions au bâton, il a cumulé une moyenne de .413 grâce à une fiche de 11 simples et 7 doubles.

Yourri a aussi produit 11 points, en plus d’en marquer cinq. Ses prouesses ont largement dépassé les attentes des entraîneurs.

« À chaque match, je prouvais que j’étais plus qu’un réserviste. J’ai travaillé fort pour prendre ma place et la garder. Je me suis ajusté rapidement à la vélocité des lanceurs, ce qui m’a permis de brouiller les cartes. Les entraîneurs ont été créatifs afin de m’insérer dans l’alignement et j’attends seulement le début de la nouvelle saison pour reproduire une saison à la hauteur de celle que j’ai vécue cette année », confie-t-il.

image