16 mars 2018
Exercice militaire à Acton Vale
Des soldats prêts au combat… même sous la neige!
Par: Alain Bérubé
Plus de 150 réservistes du Groupe-bataillon territorial/Montréal ont participé sous la neige, jeudi, à un exercice militaire à Acton Vale. (photo courtoisie 34e Groupe-brigade du Canada)

Plus de 150 réservistes du Groupe-bataillon territorial/Montréal ont participé sous la neige, jeudi, à un exercice militaire à Acton Vale. (photo courtoisie 34e Groupe-brigade du Canada)

Afin de terminer en beauté la semaine de relâche, plus de 150 réservistes du Groupe bataillon territorial/Montréal ont participé à un entraînement militaire jeudi, à Acton Vale. La neige a mis du piquant à cette pratique de manoeuvres et de procédures de batailles.

Des munitions et obus d’artillerie à blanc ainsi que des pièces pyrotechniques ont notamment été utilisés par ces militaires lors de ces scénarios d’entraînement en milieu urbain, le tout accompagné de déplacements de véhicules de l’Armée canadienne. Deux équipes ont ainsi été formées afin de recréer une véritable bataille militaire; une d’entre elles, représentant les forces ennemies, s’est installée le jour précédent sur le site – aux abords de la route 116 vers Durham-Sud – afin de préparer son offensive.

Des exercices et activités de rayonnement dirigés par le 34e Groupe-Brigade du Canada ont eu lieu entre autres, au cours des derniers jours, à Drummondville, Saint-Liboire, Bromont, Acton Vale et Saint-Hyacinthe.

« À chaque simulation, nous prenons les mesures nécessaires afin que les impacts sur la population et sur l’environnement soient minimes, le tout bien sûr en tout sécurité. Et tout est planifié en collaboration avec les autorités des municipalités qui nous reçoivent, afin de déranger le moins possible par notre présence », assure Étienne Dion-Marcil, officier des affaires publiques pour le 34e Groupe-Brigade du Canada.

Ce dernier mentionne que les scénarios d’entraînement permettent aux réservistes de démontrer leur faculté à s’adapter à toutes les circonstances.

« Ce genre d’exercice vient conclure ce qu’ils ont appris au cours des derniers mois. Ça tombe bien qu’il y ait de la neige aujourd’hui. Ça complique bien sûr les déplacements sur le terrain, mais c’est parfait car les militaires doivent oeuvrer dans des conditions parfois difficiles, y compris les froids extrêmes et la canicule », déclare M. Dion-Marcil.

Élodie Côté-Jacques, officier en développement aux Affaires publiques pour les Forces armées canadiennes, indique que la réserve de l’armée canadienne a pu accroître sa visibilité par le biais de stands d’information, en plus de ses exercices militaires, tout au long de la semaine.

« La Réserve de l’armée est une très belle opportunité pour les étudiants qui, durant l’été, peuvent vivre une expérience de travail unique tout en bénéficiant d’excellentes conditions salariales. Plusieurs fonctions sont offertes, que ce soit par exemple au sein de l’équipe médicale ou des communications », déclare-t-elle.

image