20 octobre 2021
Bilan du comité de sécurité publique de la MRC d'Acton
Des routes plus sécuritaires à cause de la pandémie
Par: Alain Bérubé

Le nombre d’interventions policières sur le réseau routier de la MRC d’Acton a subi une baisse majeure, au cours de l’année 2020-2021, notamment à cause de la pandémie.

Selon le bilan annuel du comité de sécurité publique de la MRC d’Acton, la pandémie de COVID-19 a joué un rôle majeur au niveau de la sécurité routière.

Publicité
Activer le son

Dans ce rapport, qui couvre la période du 1er avril 2020 au 31 mars 2021, le nombre d’interventions est passé de 3412 pour 2019-2020 à 2711 pour le plus récent bilan.

Pour les collisions, le total est de 238, contre 314 l’année précédente.

« Nos policiers de la Sûreté du Québec continuent de faire un excellent travail sur le terrain et pour ces deux volets, les chiffres sont à la baisse depuis quelques années. Mais la réduction des déplacements due à la pandémie a également joué un rôle majeur dans cette tendance », commente Jean-Marie Laplante, président du comité de sécurité publique et préfet de la MRC d’Acton.

Le bilan note des hausses pour le nombre de crimes contre la personne, qui est passé de 167 à 190, ainsi que pour les crimes contre la propriété, avec 155 cas, quatre de plus que l’année précédente.

Même constat pour les autres criminalités (drogues et stupéfiants, monnaie contrefaite, menaces, etc.), alors que le nombre de cas est passé de 158 à 167.

M. Laplante fait remarquer que, dans l’ensemble, les statistiques du bilan 2020-2021 sont dans la moyenne des dernières années, sauf pour les crimes contre la personne, alors que le nombre de voies de fait est de 103, contre 92 l’année précédente et de 87 pour 2018-2919.

« Nous continuons d’être très présents sur le terrain, en plus de mener plusieurs initiatives de prévention et d’être engagé au niveau communautaire. La visibilité de nos policiers auprès des citoyens nous tient aussi à cœur », soutient M. Laplante.

Les opérations de surveillance en sécurité routière ont fait partie des priorités de la dernière année. Par ailleurs, un total de 240 activités de prévention étaient reliées à l’atténuation des impacts de la pandémie, dans le cadre de l’Opération Vulcain.

« Nos policiers ont été très occupés, entre autres, à faire appliquer certaines consignes de la santé publique, en plus de tenir des patrouilles près des écoles. On a maintenu des communications avec les élus, les directions d’école et les résidences pour personnes âgées. Pour les prochains mois, la Sûreté du Québec continuera à faire preuve de grande vigilance », conclut M. Laplante.

image