5 novembre 2020
Pandémie de COVID-19
Des restaurants qui misent sur l’ingéniosité et l’achat local
Par: Alain Bérubé

Cham Pit, du restaurant Saveur Thaï.

Depuis que la MRC d’Acton est passée en zone rouge, soit le palier d’alerte maximale appliqué par le gouvernement du Québec en période de pandémie, les salles à manger des restaurants sont fermées temporairement. Mais selon les commentaires de quelques propriétaires joints par LA PENSÉE, la créativité et l’engouement pour l’achat local sont en général au rendez-vous.

Publicité
Activer le son

Le Carnet Noir, un restaurant bien connu à Acton Vale, a entrepris un virage majeur en s’affichant comme une « boutique gourmande ».

« Nous avions déjà entrepris un changement d’orientation, mais la pandémie a accéléré le processus. Avec l’annulation de nombreuses activités (mariages, BBQ, etc.) durant l’été, on a dû mettre de côté notre volet traiteur/chef à domicile. On se concentre donc sur la vente de produits locaux et notre épicerie fine, avec des mets préparés sur place pour tous les goûts. Et notre sélection de vins d’importation privée continue d’être très appréciée. Notre clientèle a bien accueilli ce changement de cap, qui nous permet de traverser cette période pas évidente pour les restaurateurs », affirme la copropriétaire Karine Richard.

Le Camping Wigwam, à Upton, avoue avoir été fortement touché par les mesures sanitaires. Mais la copropriétaire Julie Charpentier affirme qu’il n’est pas dans ses plans de baisser les bras.

« Nous avons dû mettre temporairement à pied nos employés au restaurant et c’est en famille qu’on poursuit la préparation de repas pour les commandes à emporter. C’est tout un défi, car notre clientèle, un peu plus âgée qu’ailleurs, était habituée de manger sur place tout en socialisant. Mais on fait de grands efforts afin d’aller chercher des nouveaux clients et ainsi de faire redécouvrir nos bons petits plats, tout en comptant sur la fidélité d’une bonne partie de notre clientèle habituelle. On se prépare d’ailleurs à développer un service de commandes en ligne. C’est important que les gens encouragent leurs restaurants locaux afin qu’ils traversent la pandémie plus facilement », soutient Mme Charpentier.

Cham Pit, chef cuisinier et membre de la famille propriétaire de Saveur Thaï, soutient que le restaurant valois tire bien son épingle du jeu.

« Nos commandes pour emporter sont populaires. Et pour nos soupers et durant la fin de semaine, on est pas mal occupés. On a su nous adapter et ainsi répondre aux besoins de la clientèle. Plusieurs entreprises de la région nous contactent afin de commander des repas en groupes. Cette belle réponse de la communauté, qui apprécie la diversité et la qualité de notre menu, nous permettra sans aucun doute de bien s’en sortir », dit-il.

Après avoir exprimé publiquement sa déception et son amertume face à l’imposition de la zone rouge, Jinny Dipisa, copropriétaire du resto-bar La Galoche, à Acton Vale, affiche un optimisme plus grand.

« On était bien sûr très déçus au départ, car avant la pandémie, tout allait si bien. Avec en plus un service de traiteur et de chef à domicile qui a dû cesser la majorité de ses activités, les pertes financières sont majeures. Et le temps des Fêtes s’annonce tranquille. Mais depuis quelques jours, on sent une belle vague de solidarité et d’amour de la part de notre clientèle. Les commandes pour emporter et la livraison sont de plus en plus populaires. C’est un peu plus encourageant pour nous », déclare-t-elle.

Stéphanie Latour, qui vient de lancer Les petits plats de Fanny dans l’ex-Bistro Morel, à Acton Vale, garde le moral.

« Nous travaillons très fort afin que nos services de livraison et de commandes pour emporter soient bien connus. Nos efforts portent fruit et bientôt, on fera même la livraison de déjeuners. C’est bien sûr dommage que la pandémie ralentisse nos débuts, mais j’ai confiance en l’avenir. Les gens de la région sont solidaires », opine-t-elle.

image