16 mai 2018
Exposition d'Arianne Clément cet été à Upton
Des photos qui défient les standards de beauté
Par: Alain Bérubé
Christine et Paul Houle, de Sainte-Christine, ont participé avec joie à son projet sur la sensualité et la beauté des femmes âgées de 70 ans, présenté en primeur mondiale à Upton cet été. (photo Arianne Clément, recadrée pour la version Wordpress)

Christine et Paul Houle, de Sainte-Christine, ont participé avec joie à son projet sur la sensualité et la beauté des femmes âgées de 70 ans, présenté en primeur mondiale à Upton cet été. (photo Arianne Clément, recadrée pour la version Wordpress)

Avec ses photos rendant hommage aux femmes centenaires, Arianne Clément a fait parler d’elle à travers le monde. La photographe valoise poursuit dans la même veine en préparant, pour cet été à Upton, une exposition illustrant la sensualité des femmes de 70 ans et plus.

La photographe souhaite ainsi démontrer, par le biais de photos boudoir et nues, que la féminité, la beauté et la séduction n’ont pas d’âge.

« La sensualité n’appartient pas uniquement aux femmes de 20 ans, même si la société actuelle semble nous faire croire le contraire. On nous enseigne à lutter contre les signes du temps et à avoir honte des transformations naturelles du corps. Je trouve pourtant que les corps vieillissants sont absolument majestueux. Ma démarche consiste à célébrer les marques du temps et à prouver que le charme, la volupté, l’amour et la beauté n’ont pas d’âge», dit-elle.

La photographe de 38 ans affirme être agréablement surprise de l’engouement suscité pour son projet actuel.

« J’ai publié sur Facebook une photo de Paul et Christine Houle, âgés de 101 ans et 87 ans, un couple de Sainte-Christine qui rayonnait de bonheur durant la séance de photos. La photo est devenue virale et c’est à cause de cette photo que des femmes des quatre coins du Québec m’ont contacté pour m’offrir d’être modèle pour ce projet un peu audacieux. J’ai fait de nombreuses séances avec des femmes formidables et ça se déroule dans le respect, avec beaucoup d’humour et de tendresse », relate-t-elle en souriant.

Arianne Clément espère que le message véhiculé à travers ces deux expositions saura toucher le plus de coeurs possibles.

« L’expérience de la vie, je trouve ça très beau. Personne n’échappe au vieillissement et je suis ravie de briser certains tabous en remettant en question le culte de la jeunesse et les normes de beauté », soutient-elle.

Avec en plus l’aide d’un programme de mentorat de la part des photographes américains de renom Ed Kashi et James Estrin, Arianne Clément se dit prête à faire exploser son art aux quatre coins du monde.

« En plus d’avoir fait l’objet de plusieurs reportages et entrevues au niveau international, j’ai récemment remporté une médaille d’or au Tokyo International Foto Awards, en catégorie Editorial: Photo Essay. Une de mes photos a été choisie par le Musée canadien des droits de la personne pour une exposition au Museu da Agua, à Lisbonne. Tant mieux si je peux travers les frontières par mon art et mon engagement social », allègue-elle.

Ariane participe par ailleurs à un autre projet majeur, soit la visite des « zones bleues » de la planète, où selon plusieurs scientifiques on retrouve la plus haute espérance de vie.

« Des visites en Italie, en Costa Rica, en Californie, au Japon et en Grèce me permettront de connaître quelques secrets de longévité et de bonheur auprès des gens âgés de 90 ans et plus. C’est jusqu’à maintenant très enrichissant, avec d’agréables surprises », mentionne-t-elle.

La nouvelle exposition d’Arianne Clément sera présentée dès le 26 juin – et jusqu’à la fin août – au Magasin général d’Upton, en collaboration avec la Collection Saint-Amour.

« C’est avec la Collection Saint-Amour que cette belle aventure a débuté. Je suis ravie de pouvoir présenter cette exposition en primeur à Upton », conclut-elle.

Pour en savoir davantage sur cette photographe: www.arianneclement.com.

image