17 mai 2018
MRC d’Acton
Des étudiants en gestion hôtelière rencontrent des producteurs locaux
Par: Alain Bérubé
Des étudiants en Techniques de gestion hôtelière du Cégep de Saint-Hyacinthe ont rencontré, le 18 avril, des producteurs de la MRC d’Acton. De gauche à droite: René Pedneault et Karine Filiatrault, de la MRC, Alain Durand (Atripak), Nicolas Baron et Sylvie Favreau (Érablière du Cap), l’enseignant Franck Balducci ainsi que trois des étudiants du groupe, soit William Simard, Christopher Plouffe et Kim Dulude.

Des étudiants en Techniques de gestion hôtelière du Cégep de Saint-Hyacinthe ont rencontré, le 18 avril, des producteurs de la MRC d’Acton. De gauche à droite: René Pedneault et Karine Filiatrault, de la MRC, Alain Durand (Atripak), Nicolas Baron et Sylvie Favreau (Érablière du Cap), l’enseignant Franck Balducci ainsi que trois des étudiants du groupe, soit William Simard, Christopher Plouffe et Kim Dulude.

Le Cégep de Saint-Hyacinthe et la MRC d’Acton ont récemment fait équipe, alors que des étudiants du programme Techniques de gestion hôtelière ont rencontré des producteurs locaux.

 

Les étudiants, accompagnés de l’enseignant Franck Balducci, ont fait escale à l’Érablière du Cap et aux Trouvailles gourmandes du Canton, en plus d’avoir pu faire connaissance avec Atripack et Le Mielleux.

« Les étudiants ont pu découvrir des réalités fort enrichissantes en discutant avec ces producteurs, qui ont partagé avec enthousiasme leurs cheminements d’affaires et leur passion. Ils seront certainement des ambassadeurs de qualité pour les produits du terroir dans les établissements hôteliers », explique Karine Filiatrault, conseillère au développement et à l’entrepreneuriat collectif.

Franck Balducci, enseignant à ce programme qui existe depuis l’automne 2015, apprécie grandement cette initiative.

« C’est dans le cadre du cours Découverte des produits régionaux que nous organisons ce genre de visites. C’est la première fois que nos étudiants rencontrent des producteurs de la MRC d’Acton et je suis certain que les retombées seront intéressantes », affirme-t-il.

Nicolas Baron, copropriétaire de l’Érablière du Cap, à Acton Vale, a été enchanté de recevoir les étudiants.

« C’est avec joie que nous parlons de notre entreprise familiale, qui mise sur l’authenticité et la qualité des produits. Il y a d’ailleurs un engouement de plus en plus élevé pour les produits du terroir et c’est merveilleux, car de notre côté on a bien des projets en tête », mentionne-t-il.

image