28 juillet 2021
Ex-députée de Saint-Hyacinthe-Bagot
Des derniers adieux à Andrée Champagne
Par: La Pensée de Bagot

Le 17 juillet, la famille et les proches d’Andrée Champagne lui ont rendu un dernier hommage public lors des funérailles célébrées à la cathédrale de Saint-Hyacinthe, un an après son décès. (photo Robert Gosselin)

C’est en toute amitié et simplicité que les proches de l’ex-comédienne et politicienne Andrée Champagne ont finalement rendu un dernier hommage, le 17 juillet, à cette grande Maskoutaine qui a touché et inspiré un nombre incalculable de gens au cours de sa carrière sous les projecteurs et sur les banquettes du Parlement et du Sénat canadien.

Publicité
Activer le son

Un an après le décès de notre Donalda nationale, celle des Belles histoires des pays d’en haut, personnage marquant du couple mythique de la télévision québécoise qu’elle a campé de 1956 à 1970 aux côtés du Séraphin Jean-Pierre Mason, quelques dizaines de personnes s’étaient rassemblées à la cathédrale de Saint-Hyacinthe pour souligner tout ce qu’il y a eu « de beau et de bon » dans la vie d’Andrée Champagne.

Et la récolte a été florissante et abondante, car Mme Champagne a beaucoup semé, ont rappelé le célébrant Yvon Alix et tout particulièrement le fils et la fille de la disparue, Patrick et Liliane Clune.

Ces derniers ont rappelé brièvement les grandes étapes de la carrière en deux temps de leur maman ainsi que ses grandes qualités humaines, dont son souci de servir les autres.

Son fils s’est attardé sur le parcours de vie réussi de sa mère. Elle a su se réinventer, passant de la culture à l’agriculture et de la gestion du droit d’auteur à la gestion de l’offre, a-t-il imagé. « Tu te disais si chanceuse de ne pas avoir eu une vie ennuyeuse, mais je retiens que tu as plutôt su saisir tes chances en étant toujours à la hauteur de tes rôles. »

Après une brillante carrière sur les planches et à la télévision, Andrée Champagne a fait le saut en politique active en 1984, sous les couleurs du Parti progressiste-conservateur dans le comté de Saint-Hyacinthe-Bagot. Élue, elle a siégé à la Chambre des communes jusqu’en 1993 et est même devenue au cours de son passage la première femme à occuper la vice-présidence de la Chambre, en plus d’être ministre d’État à la Jeunesse.

Nommée sénatrice en 2005, elle le restera jusqu’à l’âge de 75 ans – âge de la retraite obligatoire des sénateurs – en juillet 2014. Elle avait été décorée de l’Ordre du Canada par la gouverneure générale Julie Payette en novembre 2018.

Sa fille Liliane a pour sa part insisté sur les traits de caractère et les valeurs véhiculées toute sa vie durant par sa mère. En rappelant son amour, son ambition, sa force de caractère, son dynamisme et sa détermination, elle a mentionné que sa mère a fait une différence dans la vie de bien des gens. D’où tous les témoignages et les éloges que la famille n’a cessé de recevoir depuis le décès de Mme Champagne survenu en juin 2020.

Le chanoine Yvon Alix a pour sa part souligné « la vie bien remplie de celle qui a toujours bien servi sa communauté » et dont les funérailles ont eu lieu le jour de ce qui aurait été son 82e anniversaire de naissance à l’endroit même où elle avait été baptisée en 1939.

Comme un beau clin d’œil de La Providence, il a aussi rappelé que Mme Champagne, à titre de députée de Saint-Hyacinthe-Bagot, avait fait partie de la délégation maskoutaine qui s’était rendue à Rome pour participer aux cérémonies de béatification de Mgr Louis-Zéphirin Moreau en mai 1987.Celui qui a été évêque du diocèse de Saint-Hyacinthe de 1875 à 1901 repose là où les derniers hommages ont été rendus à la « p’tite fille de Saint-Hyacinthe ».

Les politiciens absents

La classe politique locale brillait par son absence aux funérailles de celle qui a toujours été très fière de ses origines et qui a été, entre autres, présidente de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, qui rayonne dans quelque 90 pays.
Seul le sénateur Jean-Guy Dagenais avait cru bon y être pour manifester sa sympathie envers la famille.

« C’est tout naturel pour moi d’être ici pour témoigner de mon admiration envers une femme que j’ai appris à connaître pendant les cinq années au cours desquelles nous nous sommes côtoyés au Sénat. Elle avait une énergie contagieuse et son souvenir est encore très présent. C’est un peu décevant de voir qu’il n’y a pas plus de représentants politiques aujourd’hui, mais pour ma part je trouvais important d’y être. »

C’est le contexte pandémique qui avait incité la famille à repousser les funérailles le temps que les mesures s’assouplissent un peu. Limitée à 250 personnes, la cérémonie s’est déroulée dans le plus strict respect des mesures imposées par la santé publique.

 

Andrée Champagne

image