19 juillet 2018
Des citoyens exaspérés par les excès de vitesse
Par: La Pensée de Bagot

Les citoyens des municipalités de Durham-Sud et d'Upton demandent des actions concrètes pour réduire les excès de vitesse sur la route 116, dans une zone de 50 km/h.

Les citoyens de Durham-Sud et d’Upton sont exaspérés de voir les automobilistes défiler à toute allure devant leur résidence, dans une zone de 50 km/h. Certains d’entre eux exigent des actions concrètes pour limiter les excès de vitesse, à l’entrée de chacun des villages.

Dans la municipalité de Durham-Sud, ils sont plusieurs citoyens à craindre la vitesse excessive des automobilistes en provenance de Richmond par la route 116. Une fois arrivés dans le secteur, ils roulent à pleine vitesse, notamment sur la rue Principale et sur la rue de l’Église.

Dans une lettre ouverte adressée à La Pensée, Claudine Lacombe avait partagé son désarroi. « Les voitures passent en fou devant les résidences, il y en a qui coursent, qui dépassent sur la ligne double et qui commencent à freiner presque devant l’école. Assez c’est assez », pouvait-on lire dans nos pages. Au lendemain de l’élection municipale, la résidente désappointée s’était présentée au conseil municipal pour faire valoir l’urgence d’agir aux élus.

Les démarches du maire de Durham-Sud, Michel Noël, ont déboulé dans les mois qui ont suivi le témoignage de Mme Lacombe et de quelques citoyens tout aussi irrités. La problématique énoncée avait immédiatement été discutée avec les membres du conseil, avant que quelques-uns des conseillers rencontrent les autorités policières du secteur à ce même sujet.

« Je suis très conscient du désagrément pour les citoyens et du risque qui en découle. Le hic, c’est que ce sont des routes qui appartiennent au ministère des Transports, donc même si je voulais faire des changements, je ne peux pas sans leur accord », a expliqué M. Noël.

Les représentants et les officiers du bureau régional du ministère des Transports, à Trois-Rivières, ont eux aussi été avisés. Résultat, le Ministère a installé un appareil en bordure de la route, près de l’école, pour faire une analyse plus exhaustive du nombre de véhicules qui circulent, de même que leur vitesse. Cet appareil est en fonction depuis avril dernier.

« Je ne souhaite pas plus d’accidents que personne d’autre, mais j’ai fait ce que je pouvais pour l’instant. On attend les résultats et les solutions du Ministère, qui nous seront communiqués dans les prochains mois », a fait valoir M. Noël.

Deux villages, même problème

À Upton, la même situation se reproduit. Les résidents dénoncent la vitesse des automobilistes sur la route 116 (rang Charlotte), qui va bien au-delà de la limite de 50 km/h.

« Quand les véhicules arrivent de Saint-Liboire, ça rentre vite. Dès cet été, il y aura un nouveau panneau électronique qui affichera la vitesse des usagers de la route au début de la zone de 50 km/h. On espère que ça va aider à ralentir la circulation », a indiqué le maire d’Upton, Guy Lapointe.

Le citoyen Joseph De Rijck a constaté ces excès de vitesse depuis un moment déjà. « Les gens ne font pas attention. Pourtant, c’est une question de respect pour les autres et, surtout, de sécurité. Actuellement, on entend des bruits de moteurs, mais il ne faut pas attendre que ce bruit devienne un écrasement infernal », a-t-il précisé.

La Sûreté du Québec (SQ) a confirmé que les deux municipalités font l’objet de plusieurs opérations radars, vu le flot de circulation rapide. « Dans les deux districts, ce sont des situations qui nous ont été rapportées et on a effectivement constaté que la vitesse n’était pas respectée. Ce sont des zones qu’on surveille », a commenté la porte-parole de la SQ, Ingrid Asselin.

 

 

image