13 avril 2022
Projets de propane à Acton Vale et à Upton
Des citoyens engagés et aux aguets
Par: Alain Bérubé

Maxime Beaugrand

Deux projets de sites de transbordement et d’entreposage de propane, à Upton et à Acton Vale, font les manchettes depuis quelques semaines. Dans ces deux communautés, des citoyens contre ces projets s’activent afin de faire entendre leurs voix et de mobiliser la population. Et ils n’entendent pas lâcher le morceau de sitôt.

Publicité
Activer le son

Le mouvement « Upton sans flamme » compte plus de 300 abonnés sur sa page Facebook. Maxime Beaugrand et Nicolanne Sabourin ont multiplié les interventions, dans les médias traditionnels et sociaux, afin de questionner le projet piloté par le Groupe Suroît.

« La présence de nombreux citoyens lors de la séance d’information du promoteur au Centre communautaire nous a fait chaud au cœur. C’est la preuve qu’on ne se bat pas pour rien, car on sent la population derrière nous. Le Groupe Suroît a offert une belle présentation, mais ça ne nous rassure pas suffisamment. Nous ne sommes pas nécessairement contre le projet, même si on peut se questionner sur la pertinence de miser sur le propane, surtout avec le récent rapport du GIEC sur les changements climatiques. Le problème, c’est l’emplacement qui est vraiment trop proche du village », explique M. Beaugrand.

La Municipalité d’Upton a récemment déposé un avis de motion gelant tout développement dans la zone visée par le Groupe Suroît, soit à l’entrée nord du village sur la route 116. Le projet de règlement n’a pas encore été présenté et entériné par le conseil municipal.

« On est prêts à continuer notre combat en vue de l’éventuelle consultation de la population. De notre côté, nous n’observons pas vraiment de mouvement en faveur du projet. Le Groupe Suroît assure que les réservoirs de propane seront enfouis, mais on servira en quelque sorte de cobaye. Ce n’est pas très rassurant », conclut M. Beaugrand.

Acton Vale

Instigatrice du mouvement citoyen « Ensemble disons non au propane à Acton Vale », Jessyca Lacasse accueille avec bonheur la solidarité qui entoure cette vague de contestation au projet de station mobile de Trackvale qui serait implanté sur la rue Roger.

« Notre pétition contre le projet actuel a amassé 756 signatures, soit 484 virtuelles et 272 pour la version papier. Plus de 400 signataires demeurent à Acton Vale et c’est génial de constater l’appui de plusieurs citoyens provenant de partout en région. Ça me motive à poursuivre nos efforts », confie Mme Lacasse.

Tout comme à Upton, c’est le choix de l’emplacement qui irrite les citoyens opposés au projet de Trackvale.

« C’est beaucoup trop risqué et ça n’a pas sa place dans une zone résidentielle et commerciale. Notre mission est de convaincre la Ville d’Acton Vale de refuser le changement de zonage. Ce projet pourrait avoir un impact majeur sur le coût des assurances et la valeur des résidences situées près de Trackvale », mentionne Jessyca Lacasse.

Cette citoyenne espère que l’éventuelle consultation publique, avec la tenue d’un référendum, bloquera pour de bon le projet actuel.

« En attendant, nous continuons à nous tenir debout. On est loin d’avoir toutes les réponses à nos questions. Notre mouvement continuera à talonner la Municipalité, en souhaitant que tout se déroule dans l’harmonie, l’écoute et le respect », déclare Mme Lacasse.

 

Jessyca Lacasse

 

image