4 mai 2022
Il collabore à un livre sur la santé mentale
Denis Nadeau, un artiste qui aime sortir des sentiers battus
Par: Alain Bérubé

Denis Nadeau, alias La Bête Noire, a collaboré, en tant que sculpteur et illustrateur, au livre d’Alain Labonté Un jour ma tête a plié les genoux, portant sur la santé mentale.

Propriétaire d’une ferme à Sainte-Christine, Denis Nadeau a également en lui une forte fibre artistique. Sous le pseudonyme « La Bête Noire », il démontre sa grande créativité en tant qu’illustrateur pour Un jour ma tête a plié les genoux, un livre sur la santé mentale d’Alain Labonté, originaire de L’Avenir.

Publicité
Activer le son

Alain Labonté explique que dans cette œuvre où se côtoient les mots et les images, « le corps et l’esprit marchent main dans la main jusqu’à ce que la faiblesse de l’un entraîne parfois la chute de l’autre ».

« Le titre Un jour ma tête a plié les genoux m’a inspiré des fragments de l’histoire d’un homme issu de la communauté LGBT qui, à l’âge adulte, sera victime de violence conjugale. Cette période sera marquée par l’anxiété et la dépression », ajoute l’auteur.

Denis Nadeau collabore depuis longtemps avec Alain Labonté, porte-parole de l’organisme drummondvillois Les Impatients, qui épaule les personnes vivant un problème de santé mentale par l’intermédiaire de l’expression artistique.

« Bien des gens m’ont connu en tant que producteur de porcs Mangalica et le surnom La Bête Noire est en fait le nom de ma ferme. Mais j’ai une bonne feuille de route en tant que sculpteur, peintre et illustrateur. C’est un plaisir de faire ma part pour le livre d’Alain Labonté, dont tous les profits contribueront au maintien des ateliers de création des Impatients en région », mentionne-t-il.

Denis Nadeau souligne que son art est davantage éthique qu’esthétique.

« Dans notre monde où l’appétit des rapaces triomphe, je questionne le religieux, le politique et toute autre forme d’assujettissement de l’homme par l’homme. Je m’interroge également sur nos valeurs individuelles et collectives, ou encore sur nos propres aliénations », déclare-t-il.

Denis Nadeau assure avoir d’autres projets en tête, dont un inspiré de la chanson Russians de Sting.

« Je tente aussi ma chance au concours Prix Sobey pour les arts, auquel est associé le Musée des beaux-arts du Canada. C’est pour les gagnants une formidable occasion de se faire connaître davantage », conclut-il.

La préface du livre est de la comédienne Ingrid Falaise.

Pour en savoir plus sur la démarche artistique de Denis Nadeau, un compte YouTube à son nom propose un portrait vidéo.

Le lancement du livre aura lieu le jeudi 12 mai, de 17 h à 21 h, à la Maison de la culture de L’Avenir (624, rue Principale). On peut aussi en savoir plus ou se procurer cet ouvrage sur www.mateteaplielesgenoux.com.

image