16 décembre 2020
Nomination de l’entraîneur-chef des Castors
Denis Lamontagne rentre à la maison
Par: Annie Gagnon

Douze ans après avoir reçu le titre d’entraîneur de l’année au sein de la LBMQ, Denis Lamontagne revient dans l’uniforme des Castors d’Acton Vale à titre d’entraîneur-chef. (photo Nathalie Miclette - LBMQ)

Trois ans après avoir annoncé sa retraite à titre de joueur avec les Castors d’Acton Vale, Denis Lamontagne revient dans l’uniforme valois à titre d’entraîneur-chef. Bâtisseur de cette dernière mouture des Castors, le #21 a contribué, jadis, aux succès de l’équipe à titre de joueur et d’entraîneur. Il est maintenant prêt à mener l’équipe vers les plus hauts sommets.

Publicité
Activer le son

Le nom de Denis Lamontagne circulait dans l’entourage de l’équipe valoise depuis l’annonce de la démission de l’entraîneur-chef Martin Bérubé. Cependant, le principal intéressé a souhaité peser le pour et le contre avant de s’engager dans l’aventure.

« J’ai toujours la piqûre du coaching, mais j’ai voulu bien réfléchir. Ma priorité demeure ma famille et je voulais être certain de pouvoir être présent pour l’équipe, en plus d’avoir la latitude de m’absenter si le besoin se présente. Les Castors sont fidèles à eux-mêmes. Ils sont très humains. C’est une grande famille tissée serrée. Ils ont donc fait preuve d’ouverture face à ma préoccupation. À partir de là, j’étais prêt à revenir avec eux », affirme Denis Lamontagne.

Aventure Junior Élite

Depuis son retrait à titre de joueur, Denis Lamontagne n’a jamais quitté la game. Entraîneur par excellence de l’année 2019 dans la Ligue de Baseball JuniorÉlite, le passionné de baseball a surpris tout le monde en quittant l’organisation granbyenne au cours du dernier été.

« Le Junior Élite, c’est beaucoup trop de temps si tu veux faire une bonne job. Tu dois encore leur enseigner les rudiments du baseball. Tu formes aussi des humains. C’était beaucoup trop demandant. Mes enfants sont grands maintenant, mais ma fille Myriam, qui souffre d’une forme sévère d’épilepsie, a besoin de son père. Je n’étais pas assez disponible pour elle. J’ai décidé d’arrêter », explique l’homme de cœur.

Plan de match

Denis Lamontagne est heureux de revenir avec les Castors. Son bon ami Martin Bérubé lui lègue une équipe en santé. C’est une équipe qui peut compter sur des joueurs d’expérience, en plus de jeunes joueurs talentueux.

« C’est un clé en main qu’onm’a offert. Je ne m’amène pas à Acton Vale pour révolutionner le baseballet réinventer la roue. L’alignement des Castors ne ment pas. C’est toute une équipe. Et tous ces joueurs-là ont certainement plus de talent que jen’en ai jamais eu. L’empreinte athlétique de ces gars-là est déjà bien formée. Cependant, pour ce qui est de se donner à tous les matchs, je peux me mesurer à n’importe qui. Mon travail, ce sera de les motiver, d’aller chercher le meilleur de chacun », mentionne-t-il.

Denis Lamontagne est un passionné. C’est cette même passion qui lui a permis d’avoir une si belle carrière au sein de la Ligue de baseball majeur du Québec ainsi qu’une intronisation au Temple de la Renommée du circuit Bélisle. C’est aussi cette passion qui va l’animer lors de la prochaine saison.

« La force des Castors, c’est la chimie qu’on retrouve entre les joueurs. Pour y arriver, il faut que les gars s’amusent et il n’y a rien de mieux que les pratiques sur le terrain pour s’amuser. Je crois que c’est ce que je préférais quand j’étais joueur.

Arriver tôt au stade et pratiquer, j’ai adoré. Les gars ont tous joué du baseball de haut niveau. Ils veulent encore performer. Ils peuvent déjà aviser leurs conjointes, ils vont devoir arriver tôt au match du dimanche pour s’entraîner. Je veux que les meilleurs joueurs soient sur le terrain, mais je veux qu’ils soient là tout le temps. Je veux qu’on offre du baseball de qualité à nos partisans. Ils paient pour être là, ils ont droit au meilleurde chaque joueur. Je pense que les gars vont adhérer à ça. Je pense aussi que ce sera un très bel été », conclut Denis Lamontagne.

image