9 février 2022
Reconnu coupable d’un double meurtre
Débouté en Cour d’appel, Francis Yergeau purgera sa peine jusqu’au bout
Par: La Pensée de Bagot

Francis Yergeau lors de son arrestation en 2016.

Francis Yergeau devra bel et bien purger la peine d’emprisonnement à vie dont il a écopé pour le double meurtre commis sur le propriétaire et la gérante du bar de danseuses Cabaret Flamingo, Martin Bélair et Nancy Beaulieu, en 2015. La tentative d’appel du Valois a récemment été rejetée.

Publicité
Activer le son

L’homme de 42 ans a été débouté par la Cour d’appel alors qu’il espérait faire changer le verdict qui avait été prononcé contre lui il y a près de deux ans.

Son avocat a notamment voulu démontrer au tribunal que des aveux faits par Francis Yergeau aux policiers au moment de son arrestation, et qui ont été utilisés durant le procès, étaient irrecevables puisqu’ils avaient été livrés dans des conditions de détention « oppressantes ». Ses propos n’avaient pas un « caractère libre et volontaire », a-t-il plaidé.

Cet argument n’a pas suffi à convaincre la Cour d’appel, qui a maintenu la décision de première instance. Francis Yergeau, a-t-elle précisé, n’a jamais revendiqué son droit au silence et s’est même montré volubile après que les policiers l’ont persuadé de parler.

C’est donc dire que le Valois continuera de croupir en prison encore plusieurs années pour son crime puisque sa peine d’emprisonnement à vie à perpétuité est sans possibilité de libération avant 25 ans.

Son complice, Giuseppe De Leto, avait lui aussi été reconnu coupable de meurtre et avait hérité de la même peine. Ce dernier tente également de faire infirmer la décision en appel.

Le duo, qui était de bons clients du bar de danseuses, avait été arrêté en mai 2016 à Acton Vale, soit plus d’un an après avoir commis leur meurtre. Les corps de Martin Bélair et de Nancy Beaulieu avaient été retrouvés à Mascouche dans la boîte arrière de la camionnette qui appartenait au propriétaire du Cabaret Flamingo. Les deux victimes, qui formaient un couple, avaient été tuées à l’aide d’une arme à feu.

image