31 octobre 2018
Démission de l'entraîneur-chef du Trackvale
David Morin renoue avec le hockey féminin
Par: Annie Gagnon

David Morin a de belles ambitions pour les Harfangs de Sherbrooke.

Le 20 octobre, David Morin a surpris l’organisation du Trackvale d’Acton Vale en remettant sa démission à titre d’entraîneur-chef de l’équipe. Celui qui a mené la formation valoise vers les plus hauts sommets depuis ses débuts, en septembre 2016, retourne à ses premières amours en prenant la tête des Harfangs du Triolet de Sherbrooke.

La réputation de David Morin n’est plus à faire au hockey féminin. Lui et son équipe d’entraîneurs ont connu d’innombrables réussites au cours des dernières années, cumulant les médailles d’or et les championnats.

Son bagage comme entraîneur et sa connaissance du hockey ont, sans aucun doute, permis au Trackvale de recruter des joueurs d’expérience et de talent tout en assurant une crédibilité à l’équipe dès son entrée en scène dans la Ligue de hockey sénior du Richelieu.

« Pour moi, la crédibilité du Trackvale, on l’a eue en signant Hugo Chevanelle pour lancer le club. C’est à ce moment-là que les joueurs ont eu le goût d’embarquer dans l’aventure et que les gens ont cru en cette équipe. Après, c’est en marquant des buts et en remportant des victoires que nous avons fait notre place. C’est du très bon hockey qui se joue dans cette ligue, qui s’améliore de plus en plus », analyse David Morin.

Harfangs du Triolet

Le défi qui attend David Morin n’est pas simple puisque l’équipe connait un début de saison difficile dans la Ligue de hockey féminine d’Excellence du Québec.

Avant l’arrivée du nouvel entraîneur-chef, l’équipe avait une fiche d’une victoire et quatre défaites. Depuis, elle a écolté une nulle et une défaite. Le nouvel entraîneur-chef sait qu’il devra redresser la barre pour que ses protégées goûtent à la victoire, mais il est fin prêt à relever le défi.

« Cette équipe est composée de neuf recrues et il faut donc être patient. Par contre, après seulement une semaine, je vois déjà de belles choses sur la glace. Les filles veulent apprendre et veulent gagner. Ce n’est qu’une question de temps avant que la chimie se fasse entre elles et avec moi. Je vise haut, je le sais, mais je nous vois très bien causer une surprise à la Coupe Dodge », estime Morin.

Trackvale

Le départ soudain de David Morin laisse un vide derrière le banc du Trackvale. Le directeur général de la formation valoise, Érik Archambault – qui occupait aussi le poste d’entraîneur-adjoint-, prendra la relève à titre d’entraîneur-chef.

« La façon de coacher n’est plus la même. C’est fini le temps des motivateurs acharnés. Maintenant, tu dois être diplomate et agir plus individuellement pour avoir le meilleur de tes joueurs. Je suis certain qu’Érik sera excellent à ce niveau. Il sait aussi qu’il peut compter sur moi, au besoin car même si je ne serai plus derrière le banc, le Trackvale demeure une équipe importante pour moi », conclut David Morin.

image