21 avril 2021
Danny Sanders, la force de la mobilisation
Par: Annie Gagnon

Danny Sanders

Enseignant en éducation physique, Danny Sanders a toujours eu à cœur de promouvoir la santé, le bien-être et les saines habitudes de vie chez les jeunes. Convaincu que la pratique d’activités physiques a un effet positif sur la réussite et la persévérance, le Valcourtois n’a pas hésité à initier sa communauté à la pratique du ski de fond.

Publicité
Activer le son

Adepte occasionnel de ski de fond, Danny Sanders a d’abord profité du réseau de pistes gratuit du Club de ski de fond Val-Plein-Air pour son propre plaisir. Cette opportunité lui a donné la magnifique idée de transmettre son savoir, en mettant sur pied le Club de ski de fond pour les enfants de la région de Valcourt.

« Je trouvais génial de faire découvrir ce beau sport aux élèves. Je suis donc allé prendre des cours avec Gilles Lefebvre, entraîneur de ski de fond d’Orford, pendant deux ans. Par la suite, j’ai suivi des cours d’entraîneur auprès de Ski de fond Québec afin de développer les compétences nécessaires pour supporter mon projet », explique M. Sanders.

L’idée de l’éducateur physique a rapidement fait boule de neige au sein de la communauté et passionne maintenant plusieurs jeunes de la région. Au cours de la dernière saison hivernale, 24 jeunes de l’école de la Chanterelle ont profité de l’enseignement et des encouragements de leur entraîneur dans un programme de concentration en ski de fond. De plus, une bourse du programme « Ski de fond à l’école » a permis d’acheter des skis pour l’enseignement dispensé dans le cadre de ses cours.

« D’abord, il faut dire que j’ai eule support extraordinaire de plusieurs parents et l’aide financière des municipalités environnantes. Grâce à ça, nous avons pu mettre le Club de ski de fond sur pied, ce qui nous permet d’enseigner le ski de fond et d’accéder au réseau de compétition officiel. Pour ce qui est de la concentration en ski de fond, je supporte toutes les facettes de ce magnifique projet de façon bénévole, mais éventuellement, celui-ci sera peut-être inséré à ma tâche d’enseignant », mentionne le fondiste.

Donner pour développer

L’enseignant tire bien sûr un bénéfice de cette implication bénévole. Le temps investi avec les élèves a largement contribué à créer un sentiment d’appartenance avec les élèves qu’il côtoie au quotidien.

« Pour moi, le ski de fond est un sport passionnant que je prends plaisir à faire découvrir aux plus de gens possible. Cette activité permet à tout un chacun de demeurer actif tout au long de sa vie, au rythme qui lui convient. Donner de son temps, c’est aussi se faire du bien », conclut-il.

image