21 août 2019
Dès aujourd'hui
Cure de beauté à l’hôtel de ville de Valcourt
Par: Alain Bérubé

On voit ici la maquette illustrant à quoi ressemblera l’hôtel de ville de Valcourt lors de la fin des travaux de rénovation, qui débutent aujourd’hui. (photo gracieuseté Ville de Valcourt)

À partir d’aujourd’hui et pendant environ deux mois, l’hôtel de ville de Valcourt fera peau neuve. Le bâtiment,qui date des années 50, vivra une véritable cure de rajeunissement tout en accueillant normalement les citoyens.

 

Jadis une caserne de pompiers, la bâtisse démontrait, selon la directrice générale Karine Boucher, d’importants signes de fatigue.

« Nous avons eu entre autres de l’infiltration d’eau et des problèmes d’isolation, en plus d’avoir un revêtement extérieur abîmé. Il était plus que temps de procéder à des travaux de rénovation », confie-t-elle à LA PENSÉE.

La municipalité a envisagé plusieurs solutions, incluant la démolition, la reconstruction et la relocalisation de l’hôtel de ville.

« Notre conseil municipal travaille sur ce projet de rénovation depuis quatre ans afin que ça réponde bien aux besoins tout en gérant l’argent des contribuables de manière responsable », mentionne Mme Boucher.

La Ville a envisagé d’agrandir les locaux du premier étage afin d’implanter une nouvelle salle plus spacieuse pour le conseil municipal.

« Mais comme nous possédons déjà un centre communautaire fraîchement rénové, il devenait inutile d’agrandir les locaux actuels, car cet édifice peut servir dans le cas de grands rassemblements, en plus d’être muni d’un ascenseur », indique la directrice générale.

C’est la firme Architech Design, en collaboration avec la designer Julie St-Hilaire, qui ont conçu le nouveau look, qui respecte le Plan d’implantation et d’intégration architectural en vigueur sur la rue Saint-Joseph. Les travaux seront effectués par Constructions Clément Robert, de Granby.

« Le design sobre, mais moderne, cadrera parfaitement avec l’image de la Ville tout en étant suffisamment neutre pour bien vieillir au fil des ans », conclut Mme Boucher.

image