20 août 2020
Canton de Valcourt
Construction d’une mégaporcherie: une rencontre publique en vue
Par: Alain Bérubé

Louise La Branche, une citoyenne de Maricourt, a manifesté ses craintes lors de la récente assemblée municipale du Canton de Valcourt face au projet de mégaporcherie, qui accueillera près de 4000 porcs. (photo fournie par Louise La Branche)

Afin de répondre aux demandesde plusieurs citoyens, le conseildes maires de la MRC du Val-Saint-François est sur le point d’officialiser la tenue d’une rencontre publique sur la construction d’une mégaporcherie au Canton de Valcourt.

Publicité
Activer le son

Ce projet piloté par la ferme Éraboeuf, qui sera situé sur la route 222 – aux abords de la Municipalité de Maricourt -, compte près de 4000 porcs, répartis en deux porcheries d’engraissement. Un réservoir pour l’entreposage du lisier liquide sera également implanté sur le site.

La ferme a obtenu en juin un certificat d’autorisation du ministère de l’Environnement, mais plusieurs résidants du secteur craignent notamment les fortes odeurs et une diminution importante de la quantité d’eau potable.

« Le comité de travail a décidé jeudi de recommander aux maires d’appuyer le maire du Canton de Valcourt, Patrice Desmarais, qui souhaite une rencontre de consultation prochainement », explique Catherine Carvajal-Séguin, agente aux communications et relations publiques à la MRC du Val-Saint-François.

Une consultation écrite, qui se terminait le 11 août, a permis de recevoir les opinions et les suggestions de 36 citoyens. La MRC avait opté pour un tel processus en raison de la pandémie de COVID-19.

« Leurs commentaires seront bien sûr compilés dans le rapport finalqui sera remis à la MRC. Quant à la rencontre publique, si bien sûr les maires appuient la proposition de M. Desmarais, la date est encore à déterminer. Mais il y a une volonté d’aller de l’avant rapidement, soit d’ici quelques semaines. La population sera bien sûr informée à l’avance par un avis public », mentionne Mme Carvajal-Séguin.

Des citoyens aux aguets

Lors de la récente assemblée municipale du Canton de Valcourt, plusieurs citoyens ont manifesté leurs inquiétudes face au projet. Un moratoire a même été demandé.

« Nous souhaitons davantage de transparence. Il y a eu trop de choses qui se sont passées en catimini. Et ce n’est pas tout le monde qui avait accès à la consultation sur Internet, tenue deux ans après que la Municipalité du Canton de Valcourt eut reçu la demande pour le projet de mégaporcherie. Une rencontre publique permettra à davantage de citoyens de s’exprimer », allègue Louise La Branche, une résidente de Maricourt.

La citoyenne soutient qu’elle appuie les projets reliés à l’agriculture, mais dans le respect des gens qui demeurent à proximité.

« Je crois d’ailleurs que nous devrions diversifier encore plus notre production locale. On pourrait moins miser sur les mégaporcheries, une source importante de matières fécales, et opter davantage pour des plantations de légumes et de fruits. J’invite d’ailleurs les gens à regarder le documentaire Bacon, produit par Hugo Latulippe pour l’ONF, encore d’actualité après presque 20 ans », conclut Mme La Branche.

Pierre Avignon, de Richmond, a bien apprécié le dynamisme des citoyens lors de l’assemblée municipale.

« Cet échange fut fort instructif et a démontré l’ampleur des préoccupations à la fois locale et plus globale, comme l’émission des gaz à effet de serre pour le transport des porcs destinés à l’exportation, alors que tout le monde s’entend pour agir pour le climat », déclare-t-il.

image