16 novembre 2022
Soccer universitaire
Cassandra Provost nommée joueuse par excellence du sport universitaire canadien
Par: Annie Gagnon

La joueuse de soccer Cassadra Provost en action. Photo Tim Austen

La joueuse de soccer Cassadra Provost en action. Photo Tim Austen

À sa deuxième saison avec les Gees-Gees d’Ottawa, Cassandra Provost poursuit sa montée vers l’excellence. La jeune Valoise de 21 ans, qui affiche un parcours parsemé d’honneurs individuels, a ajouté un nouveau trophée à son impressionnante collection, en recevant le prix Chantal-Navert, remis à la joueuse de l’année du sport universitaire canadien.

Publicité
Activer le son

Dès ses premières foulées sur les terrains de soccer, à l’âge de 6 ans, Cassandra Provost se démarque des autres jeunes. Ses habiletés avec le ballon impressionnent tous ceux qui la voient traverser le terrain pour aller mettre le ballon dans le filet adverse. Ses aptitudes l’amènent à être reclassée chez les U8.

Le soccer étant une véritable passion pour la jeune fille, ses parents l’inscrivent au programme sport-études soccer de l’école Roméo-Forbes à Saint-Hyacinthe, dès sa 5e année. Dès lors, la volonté et la rigueur de la jeune élève sont remarquables. Elle se présente sur le terrain avec une attitude de guerrière et boit les paroles de ses entraîneurs.

« Ma première rencontre avec les parents de Cassandra a été marquante. Des parents simples ayant à cœur le bien-être de leur fille. Ils m’avaient mentionné que Cassandra était très motivée par le soccer et nous, au-delà des prouesses sportives, c’est ce que nous visions, soit accrocher nos élèves à l’école. Son père m’avait aussi mentionné qu’elle était assez bonne pour marquer des buts. Elle en avait inscrit 44 dans sa dernière saison avec les Éperviers. Cassandra avait bien sûr été acceptée. C’était une élève engagée dans tous ses cours. Elle avait un bon encadrement familial et un bon entraînement athlétique. Ces deux bases jumelées à son engagement personnel et à sa discipline lui permettent maintenant de se démarquer de si belle façon », mentionne Richard Labonté, enseignant à la concentration soccer, à l’école Roméo-Forbes.

Elle poursuit dans la même lignée lors de ses cinq années du secondaire, en joignant le programme sport-études de l’école Fadette à Saint-Hyacinthe.

Parallèlement à ses succès dans le Réseau des sports étudiants du Québec (RSEQ), l’athlète valoise se démarque dans la Ligue de soccer élite du Québec. À l’âge de 15 ans, au terme de sa première saison au niveau U16 AAA où elle a inscrit 42 buts en 26 matchs, elle vole la vedette du Tapis rouge du soccer québécois, en remportant le Soulier d’or remis à la meilleure buteuse ainsi que le Ballon d’or, remis à la meilleure joueuse.

Parcours collégial

Ce sont les Cavaliers du Collège Champlain division 1 qui ont le bonheur d’accueillir la jeune femme dans leur alignement lors de sa première saison d’éligibilité au niveau collégial. Cette année-là, l’équipe se distingue et remporte le championnat de la saison régulière et poursuit son ascension lors des séries éliminatoires en étant sacrée championne provinciale de sa division.

Gee-Gees

Courtisée par une dizaine d’universités canadiennes et américaines, c’est en 2020 que Cassandra tranche et annonce son choix de porter l’uniforme gris et grenat des Gee-Gees d’Ottawa.

Elle se démarque sur le terrain et domine le classement des marqueuses ontariennes avec une fiche de sept buts et deux mentions d’aide. Ses performances lui valent de remporter le titre de « Recrue de l’année » dans la OUA (Ontario University Athletics).

À sa deuxième saison dans l’alignement des Gee-Gees, Cassandra ressent une certaine pression. La barre est haute pour l’étudiante en comptabilité qui souhaite poursuivre son développement en étant toujours aussi performante sur le terrain. Avec une fiche de 18 buts et trois mentions d’aide pour un total de 21 points, la Valoise trône au sommet des statistiques des universitaires canadiennes.

« C’est certain que la pression était là. Non seulement parce que j’avais gagné le prix de la recrue de l’année, mais aussi parce que j’avais pris la place d’une ancienne joueuse qui graduait et qui avait vécu beaucoup de succès avec l’équipe. Le rôle qu’on m’a confié était gros et exigeant », relate l’étudiante de 21 ans.

Loin de se laisser abattre par les attentes que ses entraîneurs ont envers elle, Cassandra revient sur le terrain dans une forme physique incroyable et une attitude toujours aussi impeccable. Les matchs préparatoires lui permettent de rapidement retrouver ses repères et de s’illustrer de nouveau sur le terrain.

« Mon début de saison n’aurait pu être mieux. Tous les matchs, j’étais présente et concentrée et je faisais ressentir l’impact de mon jeu sur les joueuses adverses. Je faisais tout ce qu’on me demandait en plus de performer. J’ai connu une saison incroyable », mentionne l’athlète.

Prix Chantal-Navert

C’est avec beaucoup d’humilité que Cassandra a accepté le prix Chantal-Navert remis à la joueuse par excellence au niveau universitaire canadien. Cette reconnaissance encourage la jeune femme à se dépasser toutes les fois qu’elle foule le terrain.

« J’étais sans mot. C’est vraiment énorme comme prix. C’est le plus grand honneur que peut recevoir une joueuse au Canada. Déjà, d’être en nomination à titre de joueuse la plus utile de la saison au Canada me rendait fière, mais de remporter le prix a été une immense joie pour moi. Tous les efforts et le travail effectués au cours de la dernière année ont été récompensés et c’est sans aucun doute, un des plus beaux moments de ma vie », affirme-t-elle.

Objectif Europe

Bien qu’elle s’assurera de terminer ses études universitaires tout en défendant les couleurs des Gee-Gees, le futur se dessine tranquillement pour l’athlète qui est déjà dans la mire des recruteurs européens.

« Mon objectif premier est de compléter mes études ici, au Canada, et de terminer mes années d’éligibilité au soccer. Par la suite, j’ai l’intention de me diriger vers l’Europe pour jouer pro. J’ai déjà eu des contacts avec des gens là-bas, mais je préfère attendre d’avoir mon diplôme avant de profiter du reste de ma carrière pour aller performer professionnellement », conclut-elle.

image