25 mars 2020
Crise du coronavirus
BRP suspend ses activités à Valcourt
Par: Alain Bérubé

L’entreprise BRP doit suspendre, à la demande du gouvernement du Québec, ses activités de production à Valcourt. (photo d’archives)

La crise sanitaire du coronavirus force BRP à suspendre, pour une durée indéterminée, ses activités de production à Valcourt.

Publicité
Activer le son

« Comme vous le savez, nous faisons actuellement face à une situation de pandémie mondiale sans précédent qui nous oblige à mettre en place une série de mesures et à réévaluer nos plans afin de nous adapter à cette réalité. La planification de notre production en fait partie », résume Éric Lebel, vice-président aux Ressources humaines, Ingénierie de produits et opérations manufacturières chez BRP.

L’entreprise, qui anticipait un ralentissement à court terme de la demande des véhicules Can-Am Spyder au niveau mondial, avait déjà pris la décision de maintenir uniquement le quart de jour à l’assemblage de son usine à Valcourt dès le 30 mars, et ce, pour les quatre semaines restantes de production.

« Ce sont environ 300 employés principalement contractuels, qui allaient être affectés par cette mesure », précise M. Martel.

BRP affirme avoir appliqué les mesures recommandées par le gouvernement, en plus de mettre en place des mesures d’hygiène et de propreté exceptionnelles, tout en suivant la situation de près.

« L’entreprise recueille par ailleurs plus de détails auprès des autorités afin d’évaluer les impacts possibles sur les opérations de BRP au Québec », souligne Élaine Arsenault, conseillère principale aux relations avec les médias chez BRP.

Au début de mars, BRP avait freiné durant une semaine la production d’un quart de travail, touchant ainsi 80 employés affectés aux motoneiges Ski-Doo et aux véhicules à trois roues Can-Am Spyder. L’entreprise avait motivé sa décision par les impacts des blocus ferroviaires et la production au ralenti de fournisseurs à cause de la crise du coronavirus.

image